Après l'annulation des Francofolies, "J'aimerais vraiment que l'édition prochaine soit celle qui nous fasse oublier 2020", assure le directeur du festival

Gérard Pont, le directeur des Francofolies de La Rochelle, a évoqué sur franceinfo mardi 14 avril les conséquences de l'annulation de l'édition 2020 du festival et se projette déjà sur l'année 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le festival des Francofolies de La Rochelle, en 2019. (GÉRALD PARIS / RADIOFRANCE)

Comme de nombreux autres festivals et rassemblements prévus au début de l'été, les Francofolies de La Rochelle, prévues du 10 au 14 juillet, sont annulés en raison de la crise du coronavirus. Gérard Pont, le directeur des Francofolies se montre combatif. "On va tous affronter la tempête et on va réussir à voguer jusqu'à 2021", dit-il sur franceinfo mardi 14 avril.

franceinfo : Vous vous y étiez préparé avant l'annonce d'Emmanuel Macron ?

Gérard Pont : C'est toujours un peu délicat de se plaindre quand on voit tout qui se passe en France, dans les hôpitaux, les personnes en difficulté, notre événement est tellement accessoire par rapport à tout ça. Donc, la décision du chef de l'Etat, évidemment, je la comprends et je le partage. Tout à fait honnêtement, j'étais partagé entre à la fois une petite utopie, un petit espoir que le miracle se passe, et évidemment, parallèlement, un réalisme responsable qui me disait qu'il fallait que ça se passe comme ça. Mais c'est vrai que c'est, pour nous qui travaillons toute l'année sur cet évènement, triste. On est tous abattus ce soir par cette réalité. Mais on n'est pas les seuls, tous les festivals y passent. Il faut l'accepter et on va tous affronter la tempête et on va réussir à voguer jusqu'à 2021.

Quelles sont les conséquences concrètes?

Déjà, il y avait cette année, c'est tout à fait historique, 43 000 festivaliers qui avaient acheté leur billet avant la fin février. C'est quelque chose de très extraordinaire par rapport aux autres années, les festivaliers avaient beaucoup d'avance. Je pense beaucoup à eux, qui vont être très tristes, aux artistes qui vont nous manquer. C'est toute une ville, un département, une région qui vont subir les conséquences de ce virus : ce sont les hôteliers, restaurateurs, les cafés, les techniciens et toutes les entreprises avec qui on travaille. On fait appel à beaucoup de sous-traitance locale. On travaille en circuit court au niveau de la nourriture, mais aussi avec les entreprises de nettoyage, de gardiennage, d'électricité, de maçonnerie. Bref, c'est toute une économie et je pense forcément à eux. Alors évidemment, on pense aussi beaucoup, parce que les Francofolies c'est beaucoup de jeunes talents, à tous ces artistes émergeants pour qui les Francofolies est une date importante dans leur parcours. On va vraiment essayer de reporter entièrement l'édition de 2020 à 2021 et déjà beaucoup d'artistes, de têtes d'affiche nous ont confirmé leur présence en 2021.

Cela veut dire que l'annulation de cette année ne met pas en danger directement le festival ?

Je n'imagine pas La Rochelle sans les Francofolies. Je pense qu'il y aura une solidarité générale de tout le monde. Des artistes, des prestataires et évidemment des institutions, dont la Ville, le Département, la Région, l'État, qui nous garantissent leur soutien. Après, il faut voir dans quelle réalité, évidemment, car ils sont aussi très sollicités, mais je pense que le festival aura bien lieu et qu'on en fera la plus belle des fêtes parce que non seulement on va inviter des artistes qui étaient invités en 2020, mais on y ajoutera ceux de 2021. J'aimerais vraiment que l'édition prochaine soit celle qui nous fasse oublier ce qu'on a vécu en 2020. Plus longue, plus riche, encore plus généreuse. Je pense qu'il y aura une attente si effectivement, on a été frustré toute cette année 2020, de plaisir, d'émotion, de musique. Je pense que l'on sera gourmand et friand de 2021.

Comment cela va se passer pour tous celles et ceux qui avaient pris des billets ?

Il y aura évidemment deux options. Ceux qui veulent garder leurs billets pour 2021 pourront le conserver et ceux qui veulent se faire rembourser se feront rembourser. Ils vont pouvoir aller, je pense, dans les jours qui viennent, voir leurs points de vente où ils ont acheté leur billet ou sur les sites sur lesquels ils l'ont acheté, il n'y a aucune inquiétude là dessus. J'espère que beaucoup nous soutiendront en maintenant leur place pour 2021. Mais chacun est libre et je comprendrai toutes les décisions que prendront les festivaliers. Je sais que déjà, des partenaires nous ont dit qu'ils seraient à nos côtés en 2021 et ça fait chaud au cœur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.