Cet article date de plus d'un an.

Alsace : les hôpitaux redoutent une deuxième vague après l’accalmie de l’épidémie

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Alsace : les hôpitaux redoutent une deuxième vague après l’accalmie de l’épidémie
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le Grand-Est a été l’une des principales sources de préoccupation pendant la crise du coronavirus. Le pic a été dépassé, les services de réanimation ne sont plus en surtension, mais la gestion d’une éventuelle deuxième vague est la source de toutes les inquiétudes.

Il y a deux mois jour pour jour, le 3 mars 2020, l’hôpital de Haguenau en Alsace, accueillait son premier patient Covid. Depuis, les équipes médicales vivent en permanence sous cette menace, et cela commence dès les urgences. C’est devenu la norme : un test quasi systématique à chaque admission, car chaque patient est maintenant suspecté d’avoir le Covid-19, jusqu’à preuve du contraire.

Les services dédoublés

"La phase la plus difficile, c’est la phase de triage. Dès le départ, l’infirmier d’accueil doit voir si le patient est susceptible d’être atteint du Covid ou pas", explique le Dr Mathieu Zimpfer. Pour séparer les patients Covid positifs ou pas, les services ont été dédoublés. C’est encore le cas de la gériatrie, où le virus continue de faire des ravages. Les atteintes importantes du poumon peuvent amener à une prise en charge en réanimation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.