Cet article date de plus de trois ans.

Allocution d'Emmanuel Macron : "un ton inédit", selon Jeff Wittenberg

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Allocution d'Emmanuel Macron : "un ton inédit", selon Jeff Wittenberg -
Allocution d'Emmanuel Macron : "un ton inédit", selon Jeff Wittenberg Allocution d'Emmanuel Macron : "un ton inédit", selon Jeff Wittenberg - (France 3)
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

La longue intervention d'Emmanuel Macron, dans la soirée du jeudi 12 mars, devrait rester un des moments forts de son quinquennat.

Jeudi 12 mars au soir, Emmanuel Macron s'est exprimé longuement sur l'épidémie de Covid-19. Au-delà des mesures annoncées, un changement de cap se dessine-t-il ? "C'est en tout cas un ton inédit que l'on a entendu hier soir dans les propos d'Emmanuel Macron. Le ton, sans aller jusqu'au sang, à la sueur, et aux larmes de Winston Churchill, en 1940, avait clairement des accents dramatiques. Le président a évoqué les sacrifices auxquels il faudrait consentir", explique l'éditorialiste Jeff Wittenberg sur le plateau de du 12/13.

Peu de critiques

Et au-delà des annonces comme le chômage partiel ou le report de deux mois de la trêve hivernale, il y a eu de vraies interrogations sur le modèle de société dans lequel nous vivons. "Je cite le chef de l'État : 'Il y a des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché'. Qu'est-ce d'autre qu'une critique du capitalisme. Ce discours social, de gauche ont dit certains, est-il de circonstance ou marque-t-il un vrai tournant de la doctrine macronienne ? On n'est pas frappé en tout cas par les réactions à cette allocution, une fois n'est pas coutume, de la gauche radicale à la droite extrême. Bien peu de critiques, c'est peut-être un signe", conclut Jeff Wittenberg.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.