Ain : maintenir le lien avec les élèves du lycée de Bourg-en-Bresse malgré l’épidémie

Le lycée-internat de Bourg-en-Bresse (Ain) attend de retrouver sa vie d’avant, et ignore encore s’il retrouvera ses élèves d’ici la fin de l’année scolaire. Les professeurs tentent de maintenir le lien avec les uns et les autres.

France 2

Voir son lycée sans élève, Christophe Chapuis, le proviseur du lycée Carriat à Bourg-en-Bresse (Ain) a du mal à s’y faire. D’habitude, son lycée accueille 2 300 lycéens et étudiants. Mais depuis le 15 mars, à cause du coronavirus, ils ont déserté les lieux, parfois à la hâte, comme à l’internat. Si le lycée rouvre début juin, ce que souhaite le proviseur, il n’y aura pas de places pour tout le monde, car les nouvelles normes sanitaires empêchent de partager les salles de bain. "Au regard du nombre de chambres et du nombre de chambres liées à des sanitaires à proximité, ça veut dire que c’est au maximum 28 internes qu’on pourrait accueillir, au lieu de 170", explique-t-il.

10% de la capacité de la cantine

Les protocoles sanitaires dictent aussi la nouvelle organisation de la cantine : un élève par table. Cela signifie 150 repas par jour, environ 10% de la capacité normale. "Chacun déjeunera seul à sa table", précise Christophe Chapuis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des élèves devant le lycée du Parc, à Lyon, en 2012. (Photo d\'illustration)
Des élèves devant le lycée du Parc, à Lyon, en 2012. (Photo d'illustration) (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)