Cet article date de plus de huit ans.

Cancer colorectal : les médecins veulent le test le plus efficace

Les gastro-entérologues se mobilisent pour demander la mise en place en France d'un nouveau test de dépistage du cancer colorectal. Ils seront reçus ce jeudi au ministère de la Santé. Ce nouveau test de dépistage, plus efficace que celui qui est proposé actuellement, pourrait éviter 1.500 à 2.000 morts par an.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Jean Francois Frey Maxppp)

Les
gastro-entérologues ont rendez-vous au ministère de la Santé. Ils veulent
comprendre pourquoi un nouveau test de dépistage du cancer colorectal n'est pas
mis en place en France alors que de nombreux rapports et experts réclament
cette arrivée depuis six ans.

Un test validé par la Haute Autorité de Santé depuis 2008

Ce test
immunologique est plus fiable, plus rapide et plus simple d'utilisation que le
test utilisé actuellement, et il n'est pas plus cher que l'actuel test Hemoccult. Dès 2008, la Haute Autorité de Santé
avait d'ailleurs émis un avis favorable sur son usage et le plan cancer 2009-2013 préconisait sa mise en place
rapide. En 2012, Nora Berra, secrétaire d'Etat chargée de la Santé sous Nicolas
Sarkozy annonçait même une date : mai 2013. Mais aujourd'hui, toujours rien.

"Ce qui freine, ce sont de problèmes administratifs" 

Les spécialistes déplorent ce blocage,
car selon eux, l'arrivée de ce nouveau test pourrait sauver de nombreuses
vies. "Ce qui freine, ce sont des problèmes administratifs et des problèmes
d'organisation de la mise en place de ce dépistage au niveau de la CNAM probablement 
", explique le Professeur Jean-Christophe Saurin,
gastro-entérologue à l'hôpital Edouard Herriot de Lyon.

1.500 à 2.000 vies pourraient être sauvées

Un non-sens au vu de l'enjeu, estime le spécialiste qui demande la mise en place urgente de ce nouvel outil de dépistage. "La seule façon d'éviter
les morts, c'est de dépister. Aujourd'hui, il y a une avancée majeure avec ce
nouveau test, beaucoup plus efficace, beaucoup plus performant et qui pourrait sauver
1.500 à 2.000 vies chaque année
", poursuit le spécialiste.

Les cancers du colon et
du rectum constituent la deuxième cause de mort par cancer en France avec près
de 18.000 décès  chaque année. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maladie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.