Ambroisie : alerte aux allergies

Cette année 2018, la Drôme, la Nièvre, le Rhône, l'Ardèche et l'Yonne l'alerte est maximum pour les allergies au pollen d'ambroisie. Reportage en Auvergne-Rhône-Alpes, région également concernée.

France 3

Chez les allergologues cette semaine les places sont chères, car comme chaque année à la rentrée, l'ambroisie est de retour et avec elle une série de symptômes et de patients déjà épuisés. "Les yeux qui coulent, qui grattent, je renifle toute la journée", témoigne un patient. En ce moment, l'air compte plusieurs centaines de graines de pollen par mètre cube et pour s'en protéger il faut faire preuve de bon sens "une chose toute simple est de ne pas faire sécher le linge à l'extérieur, pour ne pas coller plein de pollen sur les draps, rincer le visage et les cheveux quand on rentre à la maison, mettre du sérum physiologique dans les yeux, dans le nez", conseille Jean-Sébastien Bernier, allergologue.

Un risque plus important cette année

Le Rhône, La Drôme et l'Ardèche sont en alerte rouge et cette année 2018 les taux sont particulièrement importants. La météo et les pluies printanières qui ont favorisé la plante sont les principales responsables. "Quand il y a une forte canicule l'ambroisie se protège en refermant ses fleurs et en conservant son pollen", détaille Vincent Penel, directeur du laboratoire Adebio. Le pic dure en général jusqu'à la mi-septembre, mais cette année, il pourrait se prolonger jusqu'à la fin du mois et se propager jusque dans le sud du pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration : la saison pollenique printanière a commencé début avril 2018, selon Béatrice Bénarbès, allergologue.
Photo d'illustration : la saison pollenique printanière a commencé début avril 2018, selon Béatrice Bénarbès, allergologue. (MAXPPP)