Allergies : le Sud-Ouest dans le rouge

Crise d’éternuement, conjonctivite, toux, démangeaisons… Des symptômes que connaissent bien les personnes allergiques et qui réapparaissent ces temps-ci. Depuis le début de la semaine, les pollens s’installent en France. On estime qu’un Français sur cinq est touché par des réactions allergiques dues aux pollens.

Chêne, platane, cyprès, bouleau : plusieurs espèces peuvent susciter des allergies. Et aucune région ne sera épargnée…

"Les alternances pluie-soleil profitent à la croissance des herbes et, dès que le soleil est présent, ces pollens se dispersent dans l'air" expliquait ce 19 mai, dans un communiqué, Charlotte SINDT, directrice du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA). Le risque dans le Sud-Ouest était jugé pour les allergiques à ces pollens. "Les pollens de chêne, encore présents sur toute la France, se raccrochent surtout au pourtour méditerranéen. Cette région subissant aussi les assauts des pollens d'olivier et de pariétaire".

Surveiller les pics de pollinisation grâce aux cartes de vigilances des pollens et aux modélisations prévisionnelles permet d’adapter son comportement pour réduire l’intensité des symptômes allergiques. L’effort physique à l’extérieur est déconseillé les jours de forte pollinisation.

Des habitudes simples, pour limiter le contact avec les allergènes, peuvent être prise le temps du pic :

  • Porter des lunettes évite les dépôts allergisants dans les yeux.
  • Se couvrir la tête d’un chapeau et se laver les cheveux le soir permet d’éviter l’accumulation ou de se débarrasser des pollens de graminées piégés dans la chevelure au cours de la journée.
  • Il est préférable d’aérer son intérieur tôt le matin quand l’air n’est pas trop concentré en pollens et de rouler les fenêtres fermées en voiture. Suivre son traitement consciencieusement est également  indispensable.
  • Ne pas fumer réduira aussi l’intensité des réactions allergiques. 

la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP