Les députés interdisent les cabines de bronzage aux moins de 18 ans

L'Assemblée nationale a également voté l'interdiction de la publicité pour ces cabines, ainsi que la vente ou la cession, y compris gratuitement, d'un appareil de bronzage artificiel pour un usage autre que professionnel. 

Les professionnels ont également l\'obligation de se former aux risques pour la santé de l\'exposition aux rayonnements UV.
Les professionnels ont également l'obligation de se former aux risques pour la santé de l'exposition aux rayonnements UV. (NICHOLAS EVELEIGH / ICONICA / GETTY IMAGES)

Il faudra désormais présenter sa carte d'identité avant d'entrer dans une cabine de bronzage. Dans le cadre de la loi Santé, l'Assemblée nationale a en effet voté, vendredi 3 avril, l'interdiction de leur mise à disposition pour les moins de 18 ans.

Ils ont aussi inscrit dans ce texte l'interdiction de la publicité pour les cabines et les appareils de bronzage, ainsi que la vente ou la cession, y compris gratuitement, d'un appareil de bronzage artificiel pour un usage autre que professionnel. Les professionnels ont également l'obligation de se former aux risques pour la santé de l'exposition aux rayonnements UV. 

Près de 40 000 appareils en fonctionnement en France 

Le débat autour des dangers des cabines de bronzage a été relancé en janvier par la revue 60 millions de consommateurs, qui avait alors réclamé leur interdiction. L'Académie de médecine s'est prononcée en février pour la fermeture des cabines de bronzage, à l'instar de ce qui a été fait par le Brésil et l'Australie. Environ 10 700 établissements pratiquent cette activité en France, et 40 000 appareils sont en fonctionnement, ceux des particuliers inclus.