Plaignants du Levothyrox déboutés : "On a l'impression que la justice n'a fait que répéter les arguments de Merck" estime l'avocat des plaignants

Le tribunal d'instance de Lyon a débouté mardi les 4 113 plaignants qui poursuivaient les laboratoires Merck dans le cadre de l'enquête lancée dans l'affaire du Levothyrox. 

La formule du médicament, vendu à plus 3,3 millions de personnes en France, a changé en mars 2017 pour des raisons de conservation selon le laboratoire Merck.
La formule du médicament, vendu à plus 3,3 millions de personnes en France, a changé en mars 2017 pour des raisons de conservation selon le laboratoire Merck. (CHRISTIAN BOHMER / MAXPPP)

"Pour les malades, c'est une énorme déception qui donne l'impression que la justice ne les a pas entendus", explique Maître Lèguevaques, l'avocat des plaignants. Le tribunal de Lyon a débouté, mardi 5 mars, les 4 113 malades qui avaient assigné le laboratoire Merck pour défaut d'information autour du changement de formule du Levothyrox, ce médicament controversé des troubles de la thyroïde.

"On a l'impression que la justice n'a fait que répéter les arguments de Merck", regrette l'avocat. Dans cette procédure collective, les plaignants réclamaient une indemnisation. "Quand on lit les 20 pages du jugement, on est très étonnés de retrouver tels quels les arguments de Merck et très peu de nos arguments [...] tout cela est balayé d'un revers de main parce qu'ils considèrent qu'il faut protéger le laboratoire et l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament), et que les malades n'ont qu'à se débrouiller", explique Maître Lèguevaques. 

De leur côté, les laboratoires Merck se sont félicités de la décision du tribunal. "Le juge a reconnu la pertinence, au regard du cadre réglementaire en vigueur, du dispositif d’information mis en place lors de la transition, entre mars et septembre 2017, de l’ancienne à la nouvelle formule du Levothyrox", a réagi le directeur juridique de Merck France dans un communiqué.