Levothyrox : une nouvelle action collective en France

Après la condamnation en juin 2020 du laboratoire Merck pour "défaut d'information" sur le changement de formule du Levothyrox, pour laquelle il s'est pourvu en cassation, cette action vise désormais l'Agence nationale de sûreté du médicament (ANSM).

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le médicamenent levothyrox.  (STEPHANE LARTIGUE / MAXPPP)

Une nouvelle action collective va être lancée mardi 14 septembre en France dans le dossier du Levothyrox, a appris franceinfo auprès de maître Christophe Lèguevaques, un des avocats qui en est à l'initiative. Cette fois, elle vise l'Agence nationale de sûreté du médicament (ANSM).

Les inscriptions à cette nouvelle action collective sont ouvertes depuis ce mardi 15h et jusqu'au 15 novembre sur le site myleo.legal. "On espère la même ampleur que pour l'action contre Merck" qui avait rassemblé plus de 3 000 plaignants, déclare à franceinfo maître Christophe Lèguevaques. Le tribunal administratif de Montreuil pourra ensuite être saisi à horizon janvier 2022. L'avocat souhaite faire reconnaître la co-responsabilité de l'ANSM dans ce dossier.

Le 25 juin 2020, la cour d'appel de Lyon avait condamné le laboratoire Merck à verser 1 000 euros à plus de 3 000 plaignants pour "défaut d'information" sur le changement de formule du Levothyrox, un médicament destiné aux malades de la thyroïde qui a entraîné des effets secondaires. Le laboratoire s'est depuis pourvu en cassation. Le volet pénal de l'affaire est, lui, actuellement instruit par le tribunal de Marseille.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Levothyrox

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.