Cet article date de plus d'un an.

Justice : le laboratoire Merck, fabricant du Levothyrox, mis en examen

Publié
Justice : soupçon sur le laboratoire fabricant le Levothyrox
Justice : soupçon sur le laboratoire fabricant le Levothyrox Justice : soupçon sur le laboratoire fabricant le Levothyrox (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3 - A.-C. Roth, T. Leriche, P. Felix J.-J. Buty, E. Foissac, L. Sabas
France Télévisions
France 3

Le laboratoire Merck a annoncé ce mercredi 19 octobre avoir été mis en examen pour tromperie aggravée à, propos d’effets secondaires méconnus de son médicament : le Levothyrox.

Sur le portable de Sylvie Chéreau, ce mercredi 19 octobre, fondatrice du Collectif des Victimes du Levothyrox d’Occitanie, reçoit des messages de félicitations sur son téléphone. Elle bataille contre la nouvelle formule du médicament et son laboratoire Merck depuis des années. La mise en examen de ce dernier est une victoire. En 2017, Merck change la formule du Levothyrox, seul médicament disponible en France pour les malades de la thyroïde. Sauf que plusieurs milliers d’entre eux se plaignent d’effets secondaires graves.

Une première étape

En 2020, le laboratoire est condamné pour défaut d’information. Ce mercredi 19 octobre, il est mis en examen pour tromperie aggravée. Le laboratoire dit qu’il va “prendre connaissance de l’ensemble des éléments de ce dossier et apporter toute précision nécessaire afin de faire établir qu’aucune infraction pénale (...) n’a été commise”. Pour les associations de patients, ce n’est qu’une première étape. Elles espèrent que la justice se penchera aussi sur le cas de l’ANSM, agence du médicament, à qui ils reprochent d’avoir fermé les yeux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.