Cet article date de plus de quatre ans.

Les Narcotiques Anonymes tiennent leur première convention en France

Port-Marly, dans les Yvelines, accueille les Narcotiques anonymes, une association qui accompagne la dépendance à la drogue vers l'abstinence.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Les Narcotiques Anonymes accompagnent les accros à la drogue vers l'abstinence © AFP / Christoph Hardt)

A partir de ce vendredi, la convention européenne des Narcotiques Anonymes se tient à Port-Marly, dans les Yvelines. C'est la première fois que cet évènement est organisé en France.

Basé sur le modèle des Alcooliques Anonymes, une association de soutien pour les personnes qui décident de ne plus boire, Narcotiques Anonymes accompagne les dépendants à la drogue. Apparue aux Etats-Unis en 1953, l'association propose gratuitement un programme d'entraide basé sur l'abstinence. Elle est présente dans 126 pays dont la France depuis 1984.

"L'idée centrale du programme est d'avoir le désir d'arrêter de consommer et l'abstinence totale de tous produits ", explique François, l'un des membres de l'association.

Des réunions axées sur la spiritualité

Interrogée sur France Info, Marie Jauffret-Roustide, sociologue spécialisée sur les additions à l'INSERM, explique qu'il est difficile d'évaluer le nombre précis de membres des Narcotiques Anonymes. "Mais plusieurs milliers de personnes s'y rendent chaque année. A Paris, il y a une dizaine de réunions disponibles chaque jours ."

" Le système d'entraide et de parrainage aide les dépendants" explique Marie Jauffret-Roustide, sociologue - interview par Eric Chataignon
écouter

Dans ces réunions, on trouve une majorité d'hommes, un tiers sont des femmes. Parmi eux, Nicolas. Quand il a poussé la porte de l'association, il se droguait depuis 30 ans.

"Au début, j'y ai trouvé un réconfort, parce que ça palliait mes peurs, ça créait un écran. Pendant des années, j'étais persuadé que je ne pouvais pas vivre sans. Et un matin, après une année passée au lit, quelque chose m'a parlé et m'a dit que ça ne viendrait pas de moi, qu'il fallait que j'aille demander de l'aide. "

L'association prévient les rechutes, fréquentes chez les nouveaux membres

La moyenne d'âge est de 44 ans, mais cela tend à changer selon François : "Il y a de plus en plus de jeunes consommateurs, qui ont consommé de façon massive et qui ont touché le fond, comme la plupart d'entre nous ." Beaucoup connaissent des rechutes, surtout à leur entrée dans l'association comme Thomas. Abstinent depuis maintenant 13 ans, il a connu des débuts chaotiques.

"J'avais tellement de résistance à changer que je faisais une semaine clean, puis je rechutais. Et à un moment j'ai jeté l'éponge, j'ai reconsommé et j'ai fini ma course en prison. Et là, j'ai eu un éclair de lucidité, je me suis dit : "je crois que je vais mourir". Et j'ai pris la décision d'entamer un processus de rétablissement. "

Quelles que soient les difficultés rencontrées, les membres des Narcotiques Anonymes ont vu leurs vies transformées. La convention européenne se tient à Port-Marly jusqu'au 24 juillet.

Les témoignages de Nicolas, Ludovic ou Thomas, membres des Narcotiques Anonymes - un reportage de Bruno Rougier
écouter
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.