Les élèves des écoles maternelles et primaires pourront être vaccinés dès les premiers jours de décembre

La vaccination aura lieu dans les centres prévus à cet effet, a indiqué la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.Pour les élèves des collèges et des lycées, la vaccination se fera comme prévu à partir du 25 novembre dans leurs établissements, "uniquement sur accord parental" recueilli par écrit, a indiqué la ministre devant la presse.

La vaccination aura lieu dans les centres prévus à cet effet, a indiqué la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.

Pour les élèves des collèges et des lycées, la vaccination se fera comme prévu à partir du 25 novembre dans leurs établissements, "uniquement sur accord parental" recueilli par écrit, a indiqué la ministre devant la presse.

Dès vendredi, la vaccination commence pour les femmes enceintes et les enfants âgés de 6 à 23 mois, avec un vaccin sans adjuvant, le Panenza du laboratoire Sanofi-Pasteur, qui a reçu une autorisation de mise sur le marché lundi. La France dispose à ce jour d'1,4 million de doses.
Mme Bachelot a insisté sur le fait que ces populations étaient "particulièrement à risque".

Selon les données recueillies dans l'hémisphère sud et sur le continent nord-américain, la grippe H1N1 entraîne selon elle "un taux beaucoup plus élevé de formes graves, voire de décès, dans cette catégorie de population que dans la population générale". Elle a affirmé que le taux de formes graves était "multiplié par dix".

Une "dynamique de progression"
La ministre s'est félicitée de la "dynamique de progression" des personnes qui viennent se faire vacciner, qui était de 12.000 le 12 novembre, premier jour où la vaccination était offerte aux groupes prioritaires de la population générale et qui devrait être "de plus de 30.000" le 18 novembre. Soit au total, si on y ajoute les personnels de santé, qui peuvent se faire vacciner depuis le 20 octobre, "plus de 200.000 personnes".