Cet article date de plus de huit ans.

Le Pradaxa, l'anticoagulant qui inquiète certains médecins

Ce médicament nouvelle génération fait l'objet d'une alerte de médecins biologistes concernant ses risques. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Pradaxa (D) est un nouvel anticoagulant prescrit à la place du Previscan. Il attire les soupçons de certains médecins biologistes. (B. BOISSONNET / BSIP / AFP)

Les médecins biologistes à l'origine de l'alerte parlent d'une nouvelle affaire Mediator. Plusieurs d'entre eux ont écrit à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, pour attirer son attention sur un anticoagulant nouvelle génération, le Pradaxa, révèle France Info, vendredi 20 septembre. 

Le médicament, arrivé sur le marché en 2008, est prescrit pour prévenir les embolies, infarctus, phlébites et accidents vasculaires cérébraux. Il permet d'éviter de prendre du Previscan, un anticoagulant efficace, mais qui oblige à un suivi très lourd, explique la radio. Or, le Pradaxa n'est pas sans risque, comme l'a d'ores et déjà indiqué l'Agence du médicament. Ainsi, un patient de 84 ans explique avoir fait une hémorragie interne après avoir pris du Pradaxa. Le risque court aussi avec le Previscan, mais ce dernier possède un antidote, ce qui n'est pas le cas de la nouvelle molécule. 

Enfin, les médecins biologistes s'étonnent du prix pratiqué pour le Pradaxa. Au lieu de 12,50 euros par mois pour le Previscan, les patients doivent débourser 70 euros pour ce nouveau médicament. Certains praticiens "s'interrogent quant aux pressions politiques exercées" par les firmes pharmaceutiques.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.