La région Ile-de-France a présenté mardi son "pass santé contraception " destinée à 159.000 élèves

Lycéens et lycéennes de secondes, apprentis et élèves en formation sanitaire et social, pourront accéder gratuitement et de façon anonyme à une contraception pendant quelques mois.Le ministre de l'Education natioanle, Luc Châtel et le président du conseil régional, Jean-Paul Huchon, étaient dans un lycée du XIIe arrdt de Paris pour la présentation.

Une patiente à l\'Institut Alfred Fournier où se trouve un centre de planification et d\'éducation familiale, à Paris
Une patiente à l'Institut Alfred Fournier où se trouve un centre de planification et d'éducation familiale, à Paris (AFP PHOTO / JACQUES DEMARTHON)

Lycéens et lycéennes de secondes, apprentis et élèves en formation sanitaire et social, pourront accéder gratuitement et de façon anonyme à une contraception pendant quelques mois.

Le ministre de l'Education natioanle, Luc Châtel et le président du conseil régional, Jean-Paul Huchon, étaient dans un lycée du XIIe arrdt de Paris pour la présentation.

"Nous nous sommes inspirés de l'esprit de ce qu'avait lancé ma collègue de Poitou-Charentes Ségolène Royal", a déclaré Jean-Paul Huchon, en lui rendant "hommage" lors de la conférence de presse.

Le "pass" consiste en la remise de six coupons aux jeunes, par l'infirmière de l'établissement scolaire, qui permettent ensuite de se rendre chez les professionnels de santé, avait expliqué le conseil régional au moment de l'adoption de la mesure à l'été dernier.

Un premier coupon donne droit à une première consultation médicale chez généraliste, gynécologue, sage-femme ou centre de planning familial. Un second donne droit à des examens biologiques. Le troisième permet la délivrance de contraceptifs dans une pharmacie, ou des centres de planning familial. Un autre donne droit à une deuxième consultation médicale gratuite. Le dernier donne droit au renouvellement de contraceptifs.

Le professionnel de santé se fera rembourser par la région, avait précisé le ministre avant la présentation.

Le ministre de l'Education a annoncé mardi sur RMC la publication d'un décret "dans quelques semaines" autorisant les infirmières scolaires à prolonger pendant six mois les prescriptions médicales en matière de contraception.

"Prévenir" les quelque 13.500 IVG subies par des "jeunes mineures"
"L'Etat est dans son rôle lorqu'il écoute, informe et accompagne les adolescents", a affirmé Luc Chatel mardi sur RMC, assurant que c'est le "rôle de l'Etat de prévenir" les quelque 13.500 interruptions volontaires de grossesses annuelles subies par "des jeunes mineures".

Le ministre de l'Education a d'autre part annoncé qu'il allait "signer une convention nationale avec le Planning familial pour voir comment mailler l'ensemble du territoire" pour la contraception des mineurs.