La génétique pourrait jouer un rôle dans la mort subite du nourrisson, selon une étude

Pour autant, même si ce lien était avéré, ce qui nécessite davantage de recherches, il n'expliquerait pas à lui seul la survenue de ces drames.

Une étude publiée dans le magazine \"The Lancet\", le 28 mars 2018, suggère qu\'il existe un lien entre la génétique et la mort subite du nourrisson.
Une étude publiée dans le magazine "The Lancet", le 28 mars 2018, suggère qu'il existe un lien entre la génétique et la mort subite du nourrisson. (PEOPLEIMAGES /E+)

La mort subite du nourrisson pourrait-elle avoir en partie une origine génétique ? Cette piste est explorée par des chercheurs dans une étude publiée par le journal médical The Lancet (en anglais), mercredi 28 mars. Les auteurs américains et britanniques suggèrent un possible lien entre des cas de mort subite du nourrisson et une mutation génétique rare, qui affecte le fonctionnement des muscles respiratoires.

Selon eux, la mort subite du nourrisson pourrait être liée à une mutation du gène SCN4A. On estime qu'on la trouve chez moins de cinq personnes sur 100 000. Elle était présente chez quatre des 278 enfants décédés d'une mort subite, examinés dans le cadre de cette étude. Pour autant, même si ce lien était avéré, ce qui nécessite davantage de recherches, il n'expliquerait pas à lui seul la survenue de ces drames.

Les chercheurs insistent donc sur l'importance des mesures de sécurité à prendre pour le couchage des bébés : les coucher sur le dos et éviter de les faire dormir dans le lit des parents. Les morts subites du nourrisson sont estimées à environ 300 par an en Grande-Bretagne et 250 en France.