Implants contraceptifs : un nouveau scandale sanitaire ?

C'est peut-être un nouveau scandale sanitaire qui se dessine. Le journal Le Parisien révèle que 120 000 femmes équipées d'implants contraceptifs fabriqués par le laboratoire Bayer sont actuellement placées sous surveillance. Certaines décrivent des effets secondaires douloureux.

France 2

Aujourd'hui, elles sont déterminées à faire connaître l'enfer qu'elles ont traversé. Ces femmes ont un point commun : à un moment de leur vie, ne souhaitant plus avoir d'enfants, elles ont recours à une même contraception définitive du laboratoire Bayer : des implants contraceptifs. Peu après, elles en subissent les effets indésirables. Tout a commencé avec de l'asthme et des problèmes respiratoires pour Isabelle Ellis. "En mai 2011, je m'écroule totalement et me retrouve hospitalisée cinq semaines en neurologie, personne ne comprend ce qui m'arrive", explique-t-elle.

646 se sont signalées à l'ANSM depuis 2012

Fatigue, dépression, douleurs au ventre, des symptômes décrits par de nombreuses femmes. 646 se sont signalées auprès de l'Agence du médicament depuis 2012. L'implant est toujours utilisé et on ignore le lien entre les symptômes et le contraceptif. Le problème est-il lié à une allergie au nickel ou bien à la pose de l'implant ? Aujourd'hui, laboratoire, ministère de la Santé et gynécologues se renvoient la faute. Bayer met en avant la sécurité du contraceptif basé sur une décennie de recherches scientifiques. 120 000 femmes ont aujourd'hui recours à cette contraception en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le laboratoire Bayer est le fabriquant des implants contraceptifs définitifs Essure.
Le laboratoire Bayer est le fabriquant des implants contraceptifs définitifs Essure. (ALEXANDER ROTH-GRISARD / MAXPPP)