Santé : l'hygiène des mains rappelée au personnel soignant

C'est la journée mondiale de l'hygiène des mains pour les hôpitaux. Une journée prise au sérieux, car les mains sont vectrices de plusieurs maladies. Il faut donc tout un protocole pour en limiter la transmission.

FRANCE 3
C'est un rituel avant chaque opération. Des gestes rodés, minutieux. Le temps de lavage permet la concentration du chirurgien, mais surtout, il est indispensable pour ne pas contaminer le patient avec des germes provenant de l'extérieur potentiellement dangereux. "Un lavage au savon doux pendant au moins une minute trente avec une brosse chirurgicale jusqu'aux coudes et ensuite une solution hydroalcoolique", explique le docteur Fabien Clipet, interne en chirurgie viscérale et digestive au CHU d'Amiens.

Les infections se transmettent par les mains

Dans les services, la friction à base d'alcool, c'est entre 60 à 100 fois par jour par infirmier. L’essentiel des infections se transmettant par les mains, la rigueur est la même entre les dizaines de patients déjà affaiblis par une maladie. "Étant donné que ce n’est pas le seul patient du service, avant lui on en a vu d'autres, pour éviter de ramener des germes de la chambre précédente, on est obligé de faire attention au soin des mains", explique Bertrand Robson, infirmier au service ORL. Si le geste est devenu routinier, la journée "mains propres" rappelle aux soignants la précision du nettoyage.

 

Le JT
Les autres sujets du JT