Envoyé spécial, France 2

VIDEO. La malformation de Léonie, ou la malchance de naître un samedi

Quelles conséquences la pression économique qui pèse sur les hôpitaux a-t-elle sur les malades et leurs familles ? Un défaut d'organisation du service est-il à l'origine des problèmes graves de ce bébé, comme le pensent ses parents ? Extrait d'"Envoyé spécial".

Voir la vidéo
ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

La petite Léonie, pendant les huit mois de sa courte existence, n'a encore connu que le CHU de Toulouse. Soignée pour une grave malformation du système digestif, elle est nourrie par des tuyaux. On ne sait pas si elle pourra un jour s'alimenter normalement. Selon ses parents, Léonie est hospitalisée à cause d'une erreur de diagnostic, en partie liée à un problème d'organisation du service. Extrait de "Hôpital public, la loi du marché", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 12 avril 2018.

Pendant la grossesse, une malformation du duodénum, partie initiale de l’intestin grêle, a été suspectée. A la naissance de Léonie, une radio, indispensable, est prévue. Si elle montre un problème, le bébé devra être opéré en urgence.

Une erreur de diagnostic

"Léonie, explique son père, a eu la malchance de naître un samedi. C'est un radiologue de garde qui lit l'examen. Il n'est pas spécialisé en pédiatrie et n'a pas forcément toutes les compétences requises pour voir quelque chose qui était très fin." Pour le radiologue, "il n'y a rien, c'est négatif".

Les parents de Léonie ont un doute : leur petite fille vomit… mais l'hôpital est catégorique. Après trois mois à insister, trois mois de souffrance pour le bébé, un deuxième examen est pratiqué, et montre un problème. Quelle est la portée exacte de cette erreur de diagnostic ? Aujourd'hui, le papa de Léonie veut des réponses.

Extrait de "Hôpital public, la loi du marché", diffusé dans "Envoyé spécial" le 12 avril 2018.

ENVOYÉ SPÉCIAL  / FRANCE 2. 12 avril 2018
ENVOYÉ SPÉCIAL  / FRANCE 2. 12 avril 2018 (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)