Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Des manquements inquiétants au CHU de Toulouse

Dans un secteur hospitalier qui court après la réduction de ses déficits, la sécurité des patients est-elle toujours parfaitement assurée ? Cet extrait d'"Envoyé spécial" montre que certains risques existent bel et bien.

Voir la vidéo
ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

Au cours de son enquête pour "Envoyé spécial" sur un secteur hospitalier de plus en plus soumis à la loi du marché, la journaliste Julie Pichot a mis la main sur des documents confidentiels du CHU de Toulouse. Ce sont des documents internes où le personnel alerte la direction sur les incidents rencontrés sur le terrain : les "fiches d'incident".

Certains de ces épisodes survenus dans un établissement classé parmi les tout premiers de France font froid dans le dos. Et interpellent directement sur les méthodes de gestion du personnel, déjà dénoncées dans un rapport de 2016. Extrait.

Des fiches internes sur des incidents alarmants

A l'hôpital des enfants, une fiche du 28 juin 2016 signale qu'"il y a seulement 2 infirmières en poste pour assurer les soins pour 10 enfants de 7h15 à 11h30, alors que la charge de travail [listée dans la fiche] est très importante". Plus loin, on peut lire que "la prise en charge des enfants ne se fait pas dans la sécurité". En réponse, la direction met en cause ''un absentéisme qui n'a pu être compensé sur-le-champ".

Dans le service maternité, autre incident inquiétant, relaté par une autre fiche. "Dans un contexte d'hyperactivité", "une femme n'a pu être prise en charge à temps des suites de son accouchement". En clair : personne n'étant disponible pour lui faire une péridurale, la patiente a fait une hémorragie, durant laquelle elle a perdu presque la moitié de son sang.

Extrait de "Hôpital public, la loi du marché", diffusé dans "Envoyé spécial" le 12 avril 2018.

ENVOYÉ SPÉCIAL  / FRANCE 2. 12 avril 2018
ENVOYÉ SPÉCIAL  / FRANCE 2. 12 avril 2018 (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)