Vichy : les urgences de l'hôpital au bord de la rupture

Les personnels du service des urgences de l'hôpital de Vichy ont fait grève, ce vendredi 16 mars, excédés par la dégradation des conditions de travail.

Voir la vidéo

Une centaine de personnes manifestaient ce vendredi devant le service des urgences de l'hôpital de Vichy (Allier). Dans la foule, des blouses blanches, quelques pompiers et des ex-patients solidaires. Cette nuit encore, le service était surchargé et les malades étaient nombreux dans les couloirs. "On déborde depuis longtemps maintenant, près d'une quinzaine d'années", s'exaspère le Dr. David Dall'Aqua, chef du service des urgences. Avant de poursuivre : "les médecins s'en vont parce qu'ils ne peuvent plus continuer dans ces conditions-là. Ce que je veux aujourd'hui, c'est que la population soit avertie. On continuera à les accueillir, car c'est notre mission première, mais je ne peux plus assurer l'après-urgence."

Que deviennent les patients après les soins ?

Le noeud du problème est là. Car les autres services, censés les accueillir sont également surchargés et on installe les patients sur des lits surnuméraires. "Cela veut dire que trois personnes sont accueillies dans des chambres qui ne peuvent en accueillir que deux", détaille Florence Saunier, secrétaire FO. Le problème apparait déplacé. Dans un communiqué, la direction du centre hospitalier de Vichy annonce chercher à recruter et entamer des travaux pour dédoubler les boxes des urgences.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les urgences du CHU de Poitiers.
Les urgences du CHU de Poitiers. (MAXPPP)