Cet article date de plus de deux ans.

Seine-Saint-Denis : en grève, le Samu réclame des moyens

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Seine-Saint-Denis : en grève, le Samu réclame des moyens
Article rédigé par
France Télévisions

A la veille de Noël, les 2,4 millions d’euros débloqués par l’Agence régionale de santé (ARS) pour l’ensemble des Samus d’Ile-de-France ne suffisent pas.

Les agents du Samu dionysien, en grève, dénoncent un cruel manque de moyens. Une grève qui n’est pas sans conséquences pour les patients : il faudra patienter une fois de plus pour tenter de joindre le Samu de la région. Une situation qui ne devrait pas changer par rapport à d’habitude. Exemple à l’hôpital de Bobigny (Seine-Saint-Denis), où il n’est pas rare de devoir attendre cinq, voire six minutes avant d’être pris en charge par le personnel soignant

Situation parfois critique

La situation qui peut s’avérer très critique en fonction de l’état de santé des personnes qui appellent le numéro d’urgence. Une réunion est prévue à 10 heures avec l’administration, afin de trouver des solutions. Mais un médecin contacté par téléphone estime que la somme qui sera versée par l’Agence régionale de santé, 2,4 millions d’euros, n’est pas suffisante. Les médecins exigent des créations de postes. Le Samu de Créteil (Val-de-Marne) a déposé un préavis de grève vendredi 21 décembre, qui pourrait être effectif dans les prochains jours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hôpital

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.