Rennes : un décès qui pose question

Une sexagénaire, venue pour des douleurs abdominales, est décédée, lundi, aux urgences du CHU de Rennes. Une mort qui pose question au moment où les urgences connaissaient une nouvelle saturation. Le personnel dénonce un manque de moyen.

Aux urgences de Rennes (Ille-et-Villaine), ce jeudi 15 mars, quelques patients attendent dans les couloirs du service. Rien d'exceptionnel pour le professeur Soulat : "la situation du module B est de 23 patients. C'est une situation qui correspond à la capacité normale d'accueil du service. Lundi, nous étions à deux fois plus de patients présents à la même heure." Lundi 12 mars, une femme de 60 ans a été retrouvée morte sur un brancard. Arrivée en ambulance pour des douleurs abdominales, elle a fait un malaise moins d'une heure après son admission et avant d'avoir pu voir un médecin.

"Situation anormalement élevée"

"Un bilan a été transmis, comme c'est l'habitude, par les ambulanciers au Samu. Dans ce bilan, il n'y avait pas de critères de gravité pouvant alerter pour une prise en charge médicale immédiate", détaille le Professeur Louis Soulat. Avant d'ajouter : "La patiente a été admise aux urgences à une période où l'on avait constaté la présence de 100 patients sur le plateau des urgences. C'est une situation anormalement élevée."

Des urgences saturées, une situation de plus en plus fréquente dans l'hôpital rennais. Les syndicats dénoncent, photos à l'appui, des locaux de plus en plus exigus et un manque criant de personnel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une personne est transportée aux urgences du CHU Pontchaillou de Rennes (Ille-et-Vilaine), le 10 mai 2006.
Une personne est transportée aux urgences du CHU Pontchaillou de Rennes (Ille-et-Vilaine), le 10 mai 2006. (PLATRIEZ / BSIP / AFP)