Psychiatrie : les institutions accueillant des personnes autistes et trisomiques en manque d’effectifs

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Les établissements accueillants des personnes porteurs d'un handicap psychique en sous-effectif. -
Psychiatrie : les institutions accueillant des personnes autistes et trisomiques en manque d’effectifs Les établissements accueillants des personnes porteurs d'un handicap psychique en sous-effectif. - (France 3)
Article rédigé par France 3 - M. Getti, F. Hayet, J. Prouvost
France Télévisions
France 3
La situation des établissements accueillant des patients autistes et trisomiques s’aggrave. Elle est due au manque de personnel de plus en plus criant, jusqu’à devoir se séparer de certains pensionnaires.

Dans une maison d’accueil située près de Chambéry (Savoie), il manque la moitié du personnel. Les aides-soignants, comme Céline, se retrouvent en sous-effectifs pour aider les pensionnaires à gérer leurs crises. Pour l’un des patients, Ludovic, le manque d’accompagnement est une source d’angoisse et de mal-être qui peuvent conduire à des crises.

Certains résidents doivent partir

Pour s’occuper des 35 adultes autistes et trisomiques hébergés dans l’établissement, ils ne sont plus que 15 permanents ; ils devraient, eux aussi, être 35. Démissions, arrêts maladie : depuis un an et demi, faire un planning est presque impossible. La situation devient dangereuse pour les résidents. En 24 ans de carrière, Étienne Michon, directeur de la structure, n’a jamais vu ça. Il doit apprendre aux familles qu’il doit se séparer de certains pensionnaires : sur 35, neuf devront partir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.