Paris : grève au service des urgences

À Paris, plusieurs services d'urgences médicales sont en grève illimitée depuis dimanche 14 avril pour dénoncer le manque de moyens et la violence de plis en plus présente lors des admissions.

France 3

C'est le lieu de toutes les angoisses : les urgences. 3% de fréquentation en plus chaque année à effectifs constants. Dimanche 14 avril à minuit, la plupart des services d'urgences des hôpitaux parisiens vont commencer une grève illimitée. "Mon angoisse, c'est qu'à force de baigner dans cette atmosphère de pression continue, c'est la faute professionnelle. Et ensuite, la deuxième angoisse, c'est la sécurité, se prendre des coups", confie Aglavene Vega, infirmière à l'hôpital Cochin à Paris.

En grève, mais au travail

Infirmières ou aides-soignants, un peu partout aux urgences, les professionnels dénoncent un quotidien sous haute tension. Pour le personnel, ce sont les patients qui pâtissent de la dégradation des conditions de travail. Les soignants réclament une prime mensuelle de 300 euros, mais aussi des effectifs supplémentaires. L'AP-HP a déjà promis 45 postes. Pendant la grève, le personnel est réquisitionné. Les urgences fonctionneront donc normalement. Les grévistes espèrent que leur mouvement fera tache d'huile.

Le JT
Les autres sujets du JT
(MYCHELE DANIAU / AFP)