Crise à l'hôpital : en Indre-et-Loire, la ville de Chinon est sans urgences ni maternité

Publié Mis à jour
Hôpital : en Indre-et-Loire, la ville de Chinon est sans urgences ni maternité
Article rédigé par
M.Subra-Gomez, L.Pekez, L.Rouvray - France 2
France Télévisions

En France, 120 services d'urgence ont limité leurs activités face au manque de personnel. Certains hôpitaux ont même dû les fermer. C'est le cas à Chinon, en Indre-et-Loire.

Depuis 15 jours, les habitants de Chinon (Indre-et-Loire) trouvent porte close en arrivant aux urgences de leur hôpital. La majorité des soignants sont en arrêt-maladie, la plupart pour épuisement. C'est un coup dur pour les habitants, qui sont renvoyés vers les hôpitaux de Tours (Indre-et-Loire) et de Saumur (Maine-et-Loire), à 45 minutes de route.

Une maternité également fermée

La maternité est également fermée. Laura Sallard, 25 ans, est enceinte de huit mois. Elle devait accoucher à Chinon, et la perspective de devoir prendre la route en urgence l'inquiète. "Est-ce qu'on ne va pas avoir un bébé qui va arriver sur la route ?", se demande-t-elle. Les médecins généralistes de la ville sont aussi inquiets. Ils craignent que la fermeture des urgences n'engendre un retard de prise en charge des patients et redoutent de se retrouver en première ligne. Dans la soirée du mardi 31 mai, 28 des 32 soignants des urgences sont toujours en arrêt-maladie. Le service reste donc fermé jusqu'à nouvel ordre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.