Hôpital : 1 patient sur 20 serait touché par une maladie nosocomiale

Attraper une maladie à l'hôpital, cela a un nom : contracter une maladie nosocomiale. Selon une étude de Santé publique France,1 patient sur 20 est touché. Une tendance qui ne baisse plus.

Voir la vidéo
France 3

Un endroit où l'on vient se faire soigner, mais qui peut aussi nous rendre malade : bienvenue à l'hôpital. Les infections nosocomiales touchent aujourd'hui 1 patient sur 20 en France. Un chiffre qui a longtemps baissé, avant de stagner depuis cinq ans. Principaux germes incriminés : les entérobactéries, dans 1 infection sur 4, et le staphylocoque doré, dans 1 cas sur 8. Les plus touchées sont les personnes âgées : dans les établissements de santé, ce sont les services de réanimation qui sont les plus concernés.

4 000 décès chaque année

Un paradoxe résumé par le Dr Anne Berger-Carbonne, de l'unité infections résistance aux antibiotiques de Santé publique France : "Bien entendu, ça ne veut pas dire que c'est là qu'on soigne le moins bien les patients, au contraire, on leur sauve la vie. Mais le fait de vouloir leur sauver la vie, cela signifie qu'on est très invasifs : on leur met des cathéters, on les intube, on est donc plus à risque d'infection nosocomiale, clairement." Les infections les plus fréquentes contractées à l'hôpital sont les infections urinaires, suivies de celles des zones opérées, en augmentation, et les pneumonies. Elles peuvent être liées aux propres germes du patient, aux autres malades, au personnel médical, ou au matériel. Seule bonne nouvelle : le Sarm (Staphylococcus aureus résistant à la méticilline), ce staphylocoque doré résistant à tous les antibiotiques, perd du terrain. On estime tout de même que les maladies nosocomiales sont à l'origine de 4 000 décès chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration des urgences en milieu hospitalier.
Photo d'illustration des urgences en milieu hospitalier. (MAXPPP)