Frais complémentaires "illégitimes" des étudiants infirmiers : la Fnesi a déposé une requête en justice à Paris et Nantes

La Fnesi juge qu'il est "grand temps que la justice mette fin à ces aberrations".

Étudiants en soins infirmiers (photo d\'illustration).
Étudiants en soins infirmiers (photo d'illustration). (PHILIPPE TURPIN / MAXPPP)

La Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi) a déposé ce vendredi 30 août une requête devant les tribunaux de Paris et de Nantes pour sanctionner la création de frais complémentaires, à la charge des étudiants. C'est l'avocat de la fédération, maître Florent Verdier, qui l'a annoncé vendredi sur son compte Twitter.

La Fnesi, ainsi que la Fédération des étudiants en kinésithérapie (Fnek) avaient dénoncé tour à tour, début août, les "frais illégitimes" imposés, selon elles, par certains instituts de formation publics, pointant une inégalité de traitement avec les étudiants des universités.

Alors que la rentrée des étudiants se déroule actuellement, la Fnesi avait jugé de son côté qu'il est "grand temps que la justice mette fin à ces aberrations". Bilal Latrèche, le président de la Fnesi, avait dénoncé, mardi sur Twitter, le fait que "les pouvoirs publics ne réagissent pas aux différentes alertes de la Fnesi sur les frais illégaux en IFSI (Institut de formation en soins infirmiers). Les différentes pressions exercées sur les étudiants ne peuvent durer".