Angers : faute de prise en charge aux urgences, un homme décède

En pleine crise des urgences, un homme est décédé samedi 15 juin à Angers (Maine-et-Loire). Pour les syndicats, il n'aurait pas été pris en charge à cause d'un manque de personnel. La direction conteste cette version.

FRANCE 2

L'homme de 49 ans arrive par ses propres moyens à 19h40 samedi 15 juin aux urgences hospitalières d'Angers (Maine-et-Loire). Souffrant de douleurs à la poitrine, il est accueilli par un agent. Selon les syndicats, il n'y a qu'une infirmière d'accueil, qui ne peut pas le prendre en charge immédiatement. L'homme décide de repartir, avec la personne qui l'accompagne, et se dirige vers la clinique de l'Anjou, à un quart d'heure de là.

Les syndicats dénoncent un manque de personnel

Quelques minutes plus tard, il est déclaré mort sur le parking de la clinique. Pour un délégué syndical, le manque d'effectif pourrait être en cause. "Il y avait trois arrêts de travail ce jour-là. Seulement deux d'entre eux ont été remplacés. Il y a avait donc un sous-effectif", explique Emmanuel Dubourg, représentant FO au CHU d'Angers. La direction de l'hôpital dénonce une instrumentalisation des syndicats.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une ambulance et un fourgon de pompiers devant l\'entrée des urgences de Nantes (Loire-Atlantique), le 16 mars 2017.
Une ambulance et un fourgon de pompiers devant l'entrée des urgences de Nantes (Loire-Atlantique), le 16 mars 2017. (LOIC VENANCE / AFP)