À Strasbourg, SOS Médecins assure les consultations dans une maison médicale ouverte les week-ends et jours fériés

Pour tenter de désengorger les urgences de l'hôpital de Strasbourg les week-ends et jours feriés, SOS médecins a ouvert une maison médicale de garde. Depuis son ouverture, elle fait déjà le plein.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le docteur Dan Sellam, président de SOS Médecins Strasbourg, le 8 mai 2022 devant la maison médicale de garde.
 (SOLENNE LE HEN / RADIO FRANCE)

"Alors dites-moi, vous venez pour quoi ?" Les consultations du médecin s'enchaînent, dimanche 8 mai à Strasbourg. Ici, nous sommes bien à l'hôpital, mais dans la maison médicale de garde de SOS médecins, juste à côté du service des urgences. Et les patients défilent : une cheville gonflée pour Margaux, des migraines pour Emmanuel... "Ça fait trois jours que j'ai des migraines donc il fallait que je consulte parce que ça ne va plus, témoigne-t-il. On est dimanche, donc pas de médecin traitant. Ça ne pouvait pas attendre. J'ai très mal et on ne sait jamais."

Depuis son ouverture vendredi 6 mai, elle a déjà accueilli près de 50 patients. Claire, qui grimace à cause de douleurs aux reins, a hésité : "Je m'étais dit que je voulais aller aux urgences, c'est la première chose à laquelle on pense en général quand ça ne va vraiment pas, que c'est un dimanche et que tout est fermé."

Éviter la surchauffe à l'hôpital

Objectif de cette maison médicale : désengorger les urgences de l’hôpital le week-end et les jours fériés. "On s'est rendus compte qu'il y a quand même une partie des patients qui se rendent aux urgences qui pourraient être pris en charge par la médecine de ville, explique le docteur Dan Sellam, président de SOS médecins Strasbourg. Ça ne nécessite pas l'infrastructure qu'est le service des urgences."

"Typiquement, c'est le patient qui a une rage de dent, celui dont l'enfant a 39,5 °C de fièvre, qui grelotte, qui a les lèvres un petit peu bleutées et qui tousse beaucoup. Un parent peut être inquiet et se dire 'je mets mon enfant dans la voiture, je l'amène aux urgences.'"

Dr Dan Sellam, président de SOS médecins Strasbourg

à franceinfo

D'autant que les urgences de Strasbourg, souvent débordées, accueillent plus de patients le week-end qu'en semaine. Marie en sait quelque chose. "Je suis déjà allée aux urgences, je sais ce que c'est quand vous attendez de 1 heure jusqu'à 4 heures sur une chaise à attendre de passer." Alors ce week-end, les urgences ont pu adresser pour la première fois certains patients à la nouvelle maison médicale de garde, à quelques pas de là. "On est venus ici, poursuit cette dame, je pense que c'est une bonne chose. C'est très bien parce que ce n'est pas une urgence vitale."

Une consultation ultra rapide remboursée par la Sécurité sociale et les mutuelles avec ordonnance à la clé. Les médecins de cette maison médicale ont accès aux radios, et dans quelques semaines, ils auront la possibilité de réaliser des prélèvements sanguins, scanner et IRM.

Une maison médicale de garde de SOS médecins à l'hôpital de Strasbourg - Reportage de Solenne Le Hen
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hôpital

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.