Grossesse : les ravages de l'alcool

Chaque jour, un nouveau-né présente au moins un trouble lié à l'alcool. Une étude inédite en France alerte sur la consommation d'alcool lors de la grossesse. Pour la première fois, on peut évaluer l'ampleur de ce phénomène. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

Alcool et grossesse, un très mauvais ménage. Selon une étude publiée le 4 septembre, entre 2006 et 2013, un nouveau-né par jour a présenté au moins une anomalie liée à la consommation d'alcool de sa mère lorsqu'elle était enceinte. Dans les cas les plus graves, il s'agit de syndromes d'alcoolisation fœtale avec anomalies physiques et neurologiques qui relèvent du handicap. Le reste du temps, les enfants présentent des troubles qui relèvent de l'apprentissage ou du comportement.

Une campagne de sensibilisation sera lancée la semaine prochaine

L'étude révèle également que des régions sont plus touchées que d'autres par l'alcoolisation fœtale. En tête l'Ile de la Réunion, suivie de la Haute-Normandie, de la Champagne-Ardenne, du Nord et du Pas-de-Calais. Une campagne de sensibilisation sera lancée la semaine prochaine, avec un seul message: zéro alcool. Il est encore impossible de définir un seuil de consommation, chaque femme étant un cas particulier. Aujourd'hui, 1 femme sur 10 reconnait boire de l'alcool.

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration d\'une femme enceinte.
Illustration d'une femme enceinte. (MAXPPP)