Bientôt un forfait transport et hébergement pour les femmes éloignées des maternités ?

Une mesure proposant un forfait de transport et un hébergement pour les femmes enceintes vivant à plus de 45 minutes d’une maternité sera étudié à l’Assemblée nationale ce mardi 22 octobre. Cet amendement concernerait 60.000 femmes en France.

Bientôt un forfait transport et hébergement pour les femmes éloignées des maternités ?
Bientôt un forfait transport et hébergement pour les femmes éloignées des maternités ?

Que prévoit le projet de budget de la "Sécu" pour 2020 qui entre en discussion le 22 octobre à l’Assemblée nationale ? Outre l’indemnisation du congé proche aidant, le mode de financement des urgences ou encore le nouveau mécanisme de recouvrement des pensions alimentaires, une mesure concerne les maternités et pourrait faciliter la prise en charge des femmes habitant loin d’un établissement.

A lire aussi : Budget 2020 : l’hôpital à la diète

60.000 femmes concernées

Plus précisément, pour les femmes habitant à plus de 45 minutes d'une maternité, un forfait de transport et d'hébergement hôtelier ou hospitalier pourrait être pris en charge quelques jours avant le terme, de manière à leur offrir une offre périnatale sécurisée.

Quelques 60.000 femmes pourraient être concernées pour cette mesure chiffrée à 10 millions d'euros la première année et vouée à monter en charge.

Deux maternités sur trois ont fermé en 40 ans

En effet, de plus en plus de femmes se retrouvent éloignées des maternités car en l’espace de 40 ans, plus des deux tiers des maternités ont fermé. La France compte en effet 498 maternités en 2019 contre 1.747 en 1972. En cause : des raisons de sécurité, selon les autorités sanitaires.

Une explication à laquelle adhèrent certains représentants de gynécologues-obstétriciens, d'anesthésistes-réanimateurs, de pédiatres et de généralistes qui signaient une tribune en février dernier dans laquelle ils affirmaient que la proximité n’était pas le seul critère de sécurité. "Nous sommes inquiets du maintien de certaines maternités mettant en danger la vie des femmes et des nouveau-nés" soulignaient-ils. "La pénurie grave d'obstétriciens et d'anesthésistes fait que dans de nombreuses maternités, il manque les médecins nécessaires pour assurer la sécurité", affirmait ainsi le docteur Renaud Péquignot, président d'Avenir Hospitalier, sur le plateau du Magazine de la santé.

Hélicoptères, voirie et chambres d’hôtel

Mais pour pallier cet éloignement des maternités, les signataires proposaient déjà des contreparties : "L'amélioration de la voirie, la qualité des moyens de transfert" d’abord, mais aussi dans certains coins reculés, montagneux ou sur des îles par exemple "des hélicoptères pour raccourcir les temps de trajet des femmes qui doivent accoucher", sans oublier de leur permettre d'être prises en charge dans des chambres "d'hôtel" à côté des maternités désormais distantes du domicile.