Vêtements neufs : imprégnés de produits toxiques ?

L'Anses, l'Agence nationale de sécurité sanitaire, lance mercredi 4 juillet une alerte sur les produits toxiques qui peuvent être contenus dans nos chaussures et vêtements neufs. Il s'agit de la première expertise du genre.

Voir la vidéo
FRANCE 2

C'est un coup de cœur qui lui a coûté cher : il y a un an, Katya Lemaître craquait sur une paire de sandales en cuir. Aussitôt achetées, aussitôt portées. Sauf qu'à la fin de la journée, elle souffrait de brûlures. Trois semaines après, ses pieds étaient en piteux état. Son dermatologue diagnostique alors une brûlure toxique. La cause de cette réaction ? Le diméthylfumarate, une substance interdite en France et contenue dans les produits antimoisissures.

Parmi les substances mises en cause, le chrome 6 et la benzidine

À Tourcoing (Nord), un laboratoire spécialisé dans l'analyse de produits textiles a été chargé par l'Anses, l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de mener une étude hors normes : démontrer la présence de certaines substances allergènes dans les vêtements. Il y a des chaussures et des vêtements neufs, mais aussi des articles déjà portés, envoyés par des dermatologues parce qu'ils avaient provoqué des allergies. Les échantillons prélevés ont ensuite été analysés. Résultat : des substances sont clairement mises en cause : le chrome 6, présent dans les cuirs, le colophane dans les chaussures, le nickel dans les boutons et fermetures éclair. Sans oublier la benzidine, présente dans les colorants.

Cette étude était très attendue par les professionnels du textile. Elle pourrait permettre de mieux contrôler les produits importés. De son côté, quand elle fait du shopping, Katya Lemaître ne marche plus au coup de cœur : désormais, elle n'achète que des chaussures produites en Europe. Elle s'est tout de même retournée contre le chausseur qui lui a vendu la paire incriminée. Le procès est prévu pour septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
echantillon vetement toxique
echantillon vetement toxique (FRANCE 2)