Travaux : vers une baisse du crédit d’impôt

Les aides fiscales en cas de travaux énergétiques pourraient être diminuées de moitié dès mars 2018. Les propriétaires n’auraient ainsi plus autant davantage en cas de remplacement de portes, de fenêtres, de vitrages. Les artisans du bâtiment craignent donc une baisse de leurs activités.

France 3

Des chantiers comme celui-ci, cette entreprise en réalise des dizaines chaque année. Et le patron en est conscient, la plupart de ces travaux est subventionné par l’État. Exemple avec une porte. "Ce type de porte, c’est un budget de 4 000 euros. Elle a les coefficients nécessaires en termes d’isolation pour rentrer dans le dispositif du crédit d’impôt. Pour le consommateur, au final, c’est plus de 1 000 euros d’économie", explique Raynal Allègue, PDG.

Une baisse d’activité à craindre

Ce crédit d’impôt va toutefois bientôt disparaître pour les portes et les fenêtres. Réduit de 30 à 15% en septembre 2017, le crédit d’impôt sera complètement supprimé en mars 2018. Conséquence pour cette entreprise, une sévère baisse d’activité est à craindre. "J’avoue que nos clients et nous-mêmes, nous ne comprenons pas. Cet arrêt est très soudain", regrette le PDG. Une mesure qui pourrait contrarier la mise au norme de 500 000 logements en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
La maison de Xavier Dupont de Ligonnès, dans laquelle s\'est déroulé le quintuple meurtre de son épouse et de ses quatre enfants, photographiée à Nantes (Loire-Atlantique), le 10 février 2014. 
La maison de Xavier Dupont de Ligonnès, dans laquelle s'est déroulé le quintuple meurtre de son épouse et de ses quatre enfants, photographiée à Nantes (Loire-Atlantique), le 10 février 2014.  (MAXPPP)