Pollution : la France est toujours le 6e plus mauvais élève européen

"En progrès, mais peut mieux faire" : c'est la principale conclusion du rapport qui vient d'être remis par le ministère de la Transition écologique sur l'évolution de la pollution de l'air en France depuis 2000. Les pays européens doivent désormais rendre des comptes et publier un bilan de leurs émissions polluantes. Jean-Christophe Batteria fait le point sur le plateau de France 3.

Voir la vidéo
France 3

Les pays européens doivent désormais rendre des comptes et publier un bilan de leurs émissions polluantes. Est-ce que les mesures prises en France portent leurs fruits ? "Les normes européennes, toujours plus contraignantes pour nos industries ou pour nos voitures parviennent à limiter la pollution", explique Jean-Christophe Batteria sur le plateau de France 3. "Pas d'aggravation, mais pas d'amélioration non plus depuis 16 ans, la France est toujours le 6e pays européen le plus pollué, et ce sont les Allemands qui sont les mauvais élèves."

- 78% de dioxyde de souffre

"Alors pour les émissions particules fines", poursuit le journaliste, "là, il y a stabilisation des polluants. Pour les microparticules, les plus toxiques, celles qui rentrent jusque dans nos bronches, belle amélioration, -40%, pour les dioxydes de souffre, ceux qui sont émis par les industries polluantes, les raffineries, grande amélioration, -78%. Si la situation s'améliore, il y a pourtant régulièrement des alertes pollution. Selon Jean-Christophe Batteria, "Cela montre que la qualité de notre air dépend beaucoup de la météo. Quand il fait beau par exemple, les gaz d'échappement avec des UV sont transformés en ozone, qui est corrosif."

Le JT
Les autres sujets du JT
Un incinérateur en région parisienne rejette de grosses fumées blanches.
Un incinérateur en région parisienne rejette de grosses fumées blanches. (ROGER ROZENCWAJG / PHOTONONSTOP)