Nouvelle interdiction d’importation pour les cerises traitées au diméthoate

Il n’existe pas d'interdiction de cet insecticide dans l'Union européenne, mais la France estime que les doses homologuées sont trop proches des seuils toxiques.

Cette mesure, qui a pour but de protéger les consommateurs, est applicable pendant un an
Cette mesure, qui a pour but de protéger les consommateurs, est applicable pendant un an (© Visual Hunt)

Une nouvelle fois, la France a interdit l'importation et la mise sur le marché des cerises en provenance de pays où l'utilisation du diméthoate est autorisée. La mesure a été publiée au Journal officiel le 20 avril.

Une volonté de protéger les consommateurs et les producteurs

Le ministère de l'Agriculture met en avant deux éléments préoccupants à propos de cet insecticide. D'une part, les seuls homologués par l'Union européenne (UE) sont "trop proches des doses toxiques". D'autre part, "dans toute l'UE, y compris en France, on observe régulièrement des dépassements des limites maximales de résidus" [Ndlr : Aussi appelées LMR, elles mesurent la concentration de produit subsistant dans le fruit.]

Cette mesure est applicable pendant un an. Elle est renouvelée depuis 2016 et l'interdiction du pesticide dans l'Hexagone [1]. En interdisant l’importation de cerises traitées au diméthoate, la France entend ainsi éviter de créer une situation de distorsion de concurrence, qui serait défavorable aux producteurs français.

De nombreux agriculteurs en colère

En 2016, le ministre de l’Agriculture avait ordonné le retrait de l’insecticide sur avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, qui avait dénoncé "l'absence de données" concernant les effets du diméthoate sur la santé. Cette décision avait suscité la colère de plusieurs agriculteurs, qui affirment que le diméthoate est le seul rempart efficace contre le moucheron asiatique, qui ravage les ceriseraies.

L’importation de cerises provenant de la culture biologique conforme aux normes européennes reste, pour sa part, autorisée.


[1] La France fait jouer sa clause de sauvegarde nationale : il n’existe aucune interdiction du diméthoate au niveau européen. Certains pays de l’Union européenne producteurs de cerises, comme l'Autriche ou la Croatie, utilisent encore cet insecticide.