Les glaciers suisses continuent de fondre à un rythme inquiétant, selon une étude

Ils ont perdu 2% de leur volume en 2020, rapporte l'Académie suisse des sciences.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le glacier de l'Aletsch, dans les Alpes suisses, le 1er octobre 2019. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Ils ont perdu 2% de leur volume cette année. Les glaciers suisses ont continué à fondre à un rythme inquiétant, et l'accumulation de neige sur le plus grand glacier des Alpes n'a jamais été aussi faible, alerte une étude de l'Académie suisse des sciences naturelles, publiée vendredi 16 octobre.

Ces chiffres correspondent à la moyenne observée depuis ces dix dernières années, mais sont tout de même "très inquiétants", a expliqué à l'AFP l'auteur du rapport Matthias Huss, chargé du réseau de surveillance des glaciers Glamos. "Ces chiffres sont un peu plus faibles que ces trois dernières années, quand nous avions des températures extrêmement élevées, mais quand même les glaciers ont perdu beaucoup de masse", souligne le scientifique.

Une fonte alarmante du plus grand glacier des Alpes 

Sur les 60 dernières années, les glaciers suisses ont perdu autant d'eau qu'il y en a dans le lac de Constance, une étendue de 63 kilomètres de long sur la frontière austro-germano-suisse, insiste le rapport.

L'une des mesures les plus inquiétantes concerne l'Aletsch, le plus imposant glacier des Alpes, qui s'étend sur 82 kilomètres carrés. Depuis le début du XXIe siècle, il a vu son front reculer d'un kilomètre. Et depuis un peu plus de cent ans que les mesures sont faites, "cette année marque la plus faible accumulation de neige jamais" enregistrée, souligne Matthias Huss. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.