La Terre est de plus en plus polluée par la lumière artificielle

Des chercheurs, dont les travaux sont publiés mercredi dans la revue Science Advances, ont déterminé que l'éclairage planétaire s'est accru d'environ 2% par an de 2012 à 2016.

La vallée du Rhône en août 2016. L\'éclairage planétaire s\'est accru, tant en quantité qu\'en intensité, d\'environ 2% par an de 2012 à 2016.
La vallée du Rhône en août 2016. L'éclairage planétaire s'est accru, tant en quantité qu'en intensité, d'environ 2% par an de 2012 à 2016. (MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Et la lumière artificielle fut. La pollution lumineuse est de plus en plus importante sur Terre, un phénomène aggravé par la nouvelle technologie des lampes à diode électroluminescentes (LED). C'est ce que démontre l'analyse des observations d'un satellite, selon des travaux publiées dans la revue Science Advances (en anglais) mercredi 22 novembre.

Les chercheurs ont déterminé que l'éclairage planétaire s'est accru, tant en quantité qu'en intensité, d'environ 2% par an de 2012 à 2016.

Des régions du monde plus éclairées qu'avant

L'accroissement de la lumière artificielle se produit presque partout sur le globe avec des régions peu éclairées précédemment, où la luminescence est nettement plus importante, pointe Christopher Kyba, un chercheur du Centre GFZ de recherche de géophysique à Potsdam en Allemagne, le principal auteur.

Cette étude est l'une des toutes premières à examiner depuis l'espace les effets de la transition en cours dans le monde vers l'éclairage LED qui est nettement moins gourmand en énergie. Les résultats indiquent que les économies d'électricité résultant de cette nouvelle technologie sont plus faibles qu'attendues.

Un tiers de la population ne voit jamais la Voie lactée

Les chercheurs ont conclu que les économies d'énergie réalisées grâce à la technologie LED ont apparemment été investies pour installer encore plus d'éclairages extérieurs.

Selon un nouvel atlas mondial de la pollution lumineuse publié en 2016, plus de 80 % de l'humanité vit sous des cieux inondés de lumière artificielle, et un tiers de la population de la planète ne peut jamais voir la Voie lactée. Cette carte permet d'étudier les éclairages artificiels comme un polluant avec un impact potentiel sur la santé et l'écologie, expliquait alors l'équipe internationale qui l'a mise au point.