Journée nationale contre les compteurs Linky : les opposants dénoncent les ondes électromagnétiques et la violation de la vie privée

Ce samedi 5 mai est une "Journée d'action nationale contre les compteurs Linky". Des rassemblements sont prévus notamment à Paris et dans le Vercors.

Manifestation contre les compteurs Linky à Colmar, en Alsace le 21 avril.
Manifestation contre les compteurs Linky à Colmar, en Alsace le 21 avril. (HERVE KIELWASSER / MAXPPP)

Rassemblement prévu en début d'après-midi place de la République à Paris, chaîne humaine dans le Vercors : ce samedi 5 mai est une "Journée d'action nationale contre les compteurs Linky".

Le nouveau compteur est contesté du fait des "factures qui s'envolent, des appareils qui dysfonctionnent et donc la seule bonne solution pour ne pas être espionné par son compteur c'est d'avoir un compteur ordinaire et certainement pas un compteur Linky", a déclaré Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde) sur France Inter.

Avec Direct Energie, on a vu que le programme Linky pouvait servir à récupérer d'innombrables donnéesStéphane Lhomme, militant anti-Linkysur France Inter

Cet anti-Linky de la première heure dit également s'inquiéter de "la question des ondes électromagnétiques". Jean Gaubert, le médiateur national de l'énergie, assure, pour sa part, que "toutes les mesures qui ont été faites par des organismes indépendants, ont prouvé qu'entre les rayonnements du compteur Linky et le baby-phone dans le berceau des enfants, il y a un écart qui est monumental au détriment du baby-phone".

Le rayonnement est le même que pour les compteurs précédentsJean Gaubert, médiateur national de l'énergieà franceinfo

Ces arguments ne convainquent pas Diny Lubbers, une Parisienne de 64 ans, qui fait partie des 5 000 plaignants en France ayant lancé une action collective contre le compteur Linky. Elle en refuse l'installation chez elle, et affirme à franceinfo avoir été "contactée par des voisines, des personnes âgées qui ont été agressées par un installateur qui voulait entrer chez elles pour installer le compteur Linky". La sexagénaire est partie leur prêter main forte et cet installateur "s'en est pris ensuite à moi presque physiquement" a-t-elle ajouté. "Il a commencé à m'insulter, on a appelé la police qui a indiqué que ce n'était pas la première fois qu'il y avait des problèmes avec des installeurs."

Diny Lubbers dénonce une atteinte à la vie privée à cause de ce compteur : "Pourquoi ont-ils besoin de savoir quand je suis là ou pas là ? Cela ne me plaît pas du tout". Pour elle, le compteur Linky, "c'est Big Brother is watching you [Big Brother vous observe]".

Benjamin Illy a rencontré l'une des plaignantes. Reportage.
--'--
--'--

Le compteur électrique Linky qui transmet automatiquement les relevés de consommation est déployé depuis 2015 par Enedis, qui veut en installer 35 millions en France d'ici 2021.