Cet article date de plus de trois ans.

Inondations : une vie de sinistrés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Inondations : une vie de sinistrés
Article rédigé par
France Télévisions

Ils ont souffert des intempéries, et un mois et demi après la crue, ils sont dans la difficulté. Ils attendent les experts pour évaluer les dégâts, comme à Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne.

Savoir quoi manger, mais surtout où dans la maison… c’est le dur quotidien des sinistrés des intempéries qui ont touché l’Ile-de-France il y a un mois. Avec plus d’1,20 mètre dans son salon après la crue, Pascal Marc doit désormais vivre avec. "Voilà ce qui reste quand les inondations sont passées. On arrache tout, tout le placo et on va vivre comme ça jusqu’au mois d’août, le temps que ça sèche", raconte-t-il.

Une vie ailleurs

Mais pour d’autres, c’est le découragement, surtout quand il ne s’agit pas d’une première. "C’est triste de voir ça, surtout à mon âge. La première fois ça va, la deuxième fois c’est trop. Personne ne vient t’aider", regrette Rosa Cruz une autre sinistrée. À Noël, elle venait de finir les travaux après les inondations de juin 2016. En attendant, elle vit donc chez son fils. Mardi, elle reviendra avec les experts des assurances en espérant qu’on lui dise que la maison n’est pas habitable. 800 personnes ont été touchées à Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne. La mairie veut les aider pour mobiliser les assurances. Un mois après, une centaine de personnes sont encore hébergées dans deux gymnases et 40 familles ont été relogées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.