Greffe de trachée : l'espoir revit chez les malades atteints de pathologies pulmonaires

Sur le plateau de France 2, le journaliste et médecin Jean-Daniel Flaysakier revient sur la prouesse d'une équipe de chirurgiens français, qui a réussi des greffes de trachées sur douze de leurs patients

Voir la vidéo
france 2

Ces greffes de trachées, réussies par une équipe de chirurgiens français, sont une véritable prouesse. "En dehors de l'aspect technique, il y a ce côté formidable de voir que le corps humain peut faire mieux qu'un laboratoire. On a pris de l'aorte, un vaisseau sanguin ultra spécialisé, et il s'est transformé, sans qu'on lui dise rien, en trachée-artère, comme s'il avait déprogrammé les cellules qui constituent l'aorte puis qu'il les avait reprogrammées pour fabriquer une trachée", explique le journaliste et médecin Jean-Daniel Flaysakier sur le plateau de France 2. "C'est quelque chose qu'on arrive parfois à faire avec des cellules souches en laboratoire, mais voir que le corps humain est capable de le faire tout seul, c'est plus qu'étonnant", ajoute-t-il.

Très utile pour les cancers broncho-pulmonaires

Qu'est-ce que cette prouesse française peut changer pour les malades ? "Si on arrive à la généraliser (...), ce sera très utile, notamment dans les cancers broncho-pulmonaires. Aujourd'hui, très souvent, quand on doit opérer une personne qui souffre d'un cancer du poumon, ce qui n'arrive malheureusement que dans un tiers des cas, on est souvent obligé d'enlever tout le poumon, ce qui retentit énormément sur la qualité de vie. Si on peut préserver le poumon grâce à cette technique, non seulement on préservera la qualité de vie, mais on espère surtout préserver une quantité de vie", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un chirurgien enfile des gants avant d\'opérer un patient, en novembre 2003, à Paris. (Photo d\'illustration)
Un chirurgien enfile des gants avant d'opérer un patient, en novembre 2003, à Paris. (Photo d'illustration) (MARTIN BUREAU / AFP)