Feuilleton : Maldives, un paradis fragile (2/5)

Aux Maldives, un groupe de Français a décidé de racheter la concession d'une île pour accueillir des touristes. Derrière ces plages idylliques se cachent des zones polluées.

FRANCE 2

Aux Maldives, sur l'île de Rihiveli, un bateau de touristes accoste sur une plage paradisiaque. 50 Français ont investi chacun 20 000 à 42 000 euros pour exploiter le domaine. Si le paysage, ici, est paradisiaque, d'autres zones de l'archipel sont envahies par les déchets. À quelques kilomètres de là, sur une autre île, des enfants accompagnés par leurs parents ramassent en groupe le plastique présent sur la plage. Les bouteilles retrouvées sont rejetées par la mer en provenance des autres îles, car aux Maldives, certains habitants jettent leurs déchets dans l'eau. En deux heures, les associations ont récolté 400 kg de détritus.

Des tortues blessées par les filets de pêche

Dans le pays, les tortues sont une espèce en danger. Les animaux malades, mutilés par des filets de pêche, ont trouvé refuge dans un centre ouvert aux touristes. Ces derniers sont invités à faire des dons pour leur permettre à nouveau de nager dans l'océan. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une plage sur une île touristique de l\'archipel des Maldives, le 18 avril 2014.
Une plage sur une île touristique de l'archipel des Maldives, le 18 avril 2014. (BERND WEISSBROD / DPA / AFP)