EN IMAGES. A quoi ressemble 2015, l'année la plus chaude jamais enregistrée ?

Sur les sept premiers mois de 2015, jamais des températures aussi élevées n'avaient été enregistrées dans le monde. 

Juillet et, plus globalement, les sept premiers mois de 2015 ont été les plus chauds jamais enregistrés à la surface du globe depuis le début des relevés de températures en 1880. Juillet a non seulement battu un record de chaleur sur la Terre pour ce mois depuis plus d'un siècle, mais "la température y a également été au plus haut de tous les mois pour la période 1880-2015", a souligné l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) dans un communiqué publié jeudi 20 août. 

A 16,61 °C, la température moyenne combinée à la surface des terres et des océans en juillet 2015 s'est située 0,81 °C au-dessus de la moyenne du XXe siècle (15,8 °C), surpassant de 0,08 degré le précédent record établi en juillet 1998.

Des conséquences dramatiques

A moins de quatre mois du sommet sur le climat COP 21, à Paris, dont l'objectif est de trouver un accord entre nations pour limiter la hausse des températures à deux degrés d'ici 2100, ces derniers relevés "approchent, à l'échelle mondiale, les maximums observés sur Terre ces 11 000 dernières années (depuis que l'homme a développé l'agriculture)", explique le météorologue américain Eric Holthaus sur son blog hébergé par Slate.com

Sécheresse, canicule, inondation, fonte des glaces… Partout dans le monde, l'augmentation des températures a de lourdes conséquences. En voici quelques-unes. 

115
En France, juillet 2015 a enregistré une hausse de 2 °C par rapport à la normale, devenant le troisième mois de juillet le plus chaud depuis 1900, selon Météo France. Mercredi 1er juillet, la température a approché les 40 °C à Paris avec un pic de 39,7 °C poussant les Parisiens à traquer les points d'eau, comme ici, au Trocadéro, en face de la tour Eiffel. CHESNOT / GETTY IMAGES EUROPE
215
Le même jour, de l'autre côté de la Manche, les Britanniques vivent également un record de chaleur. A Londres, les fans de tennis suivent les matchs de Wimbledon sous le soleil. Le quotidien "The Guardian" a organisé une couverture en direct sur le web pour informer les internautes du déroulement de cette journée, mais ce dernier doit être brièvement interrompu vers 16 heures. Les serveurs qui permettent au site de fonctionner sont tombés en panne... à cause de la chaleur. KARWAI TANG / WIREIMAGE / GETTY IMAGES
315
La canicule de début juillet a entraîné plus de 410 décès supplémentaires en Belgique, causant "un pic de mortalité intense", selon l'Institut scientifique de santé publique (ISP). Si tous les groupes d'âge ont été concernés, les personnes âgées de 85 ans et plus ont payé le plus lourd tribut avec 33% de surmortalité. Dans cette maison de retraite de Grimbergen, le 2 juillet, les résidents sont invités à se rafraîchir dans la salle commune. YVES HERMAN / REUTERS
415
La canicule a aussi frappé l'Allemagne, poussant les habitants sur la côte et au bord des lacs, comme ici, près de Haltern. Le week-end des 4 et 5 juillet, le thermomètre atteint les 40,3 °C. Un record. Au moins douze personnes se sont noyées dans les lacs du pays ce week-end-là. INA FASSBENDER / REUTERS
515
A Dresde, toujours en Allemagne, impossible de se baigner. Sur cette photo datée du 11 août, les eaux de l'Elbe ont disparu, laissant les péniches sur les cailloux. REUTERS
615
En Californie, cela fait quatre ans que la sécheresse sévit. Cette année, les relevés topographiques de l'Agence spatiale américaine, indiqués dans un rapport publié mercredi 19 août, montrent que, dans la vallée de San Joaquin, dans le centre de la Californie, l'affaissement des sols dû au pompage dans la nappe phréatique atteint jusqu'à 5 cm par mois. Cette baisse de niveau, souligne le département des ressources hydriques de Californie, pourrait endommager des ponts, des routes ou des aqueducs. En attendant, ce champ d'amandiers de la région, photographié en mai, souffre déjà. LUCY NICHOLSON / REUTERS
715
En France, la sécheresse a entraîné de graves incendies dans tout le sud du pays. A Saint-Jean-d'Illac (Gironde), 580 hectares ont brûlé en quatre jours. Cet homme rentre chez lui, le 28 juillet, après avoir été évacué. MEHDI FEDOUACH / AFP
815
En Californie, un feu a ravagé plus de 1 400 hectares dans la région de Victorville, le 18 juillet 2015. En août, on recense près de 30 000 pompiers et membres des secours mobilisés pour combattre le feu dans une dizaine d'Etats, principalement dans l'Ouest. Les flammes ont déjà dévoré depuis le début de l'année une superficie équivalente à deux fois la région Ile-de-France. DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
915
Surnommé le "Rocky Fire", cet incendie, déclaré dans la région de Clearlake, en Californie, est le plus destructeur survenu cette année dans la région. Depuis le 29 juillet, il a détruit plus de 281 km2. En plus des pompiers, l'armée a été réquisitionnée pour le combattre. JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
1015
Pour lutter contre la sécheresse qui frappe la région de Dalian, dans le nord-est de la Chine, des techniciens de l'agence météorologique chinoise ont une solution : ils lancent des roquettes pour provoquer des précipitations, comme ici le 30 juillet 2015. Cela s'appelle l’ensemencement des nuages et consiste à modifier le climat en relâchant des aérosols dans les nuages afin d’augmenter la condensation de la vapeur d'eau en eau liquide. ZHANG CHUNLEI / XINHUA / AFP
1115
Le Moyen-Orient souffre particulièrement de cette année très chaude. En Iran, le 3 août, le thermomètre est monté jusqu'à 74 °C, l'une des températures les plus élevées jamais enregistrées. En Irak, le gouvernement a dû décréter un jour férié à la mi-juillet, en raison de la chaleur, tandis que des manifestations ont éclaté début août, les habitants se plaignant des coupures d'électricité liées aux températures. Enfin, le Pakistan a fait face à un épisode caniculaire dévastateur en juillet, obligeant ces habitants de Lahore à se mettre à l'eau. PACIFIC PRESS / LIGHTROCKET / GETTY IMAGES
1215
Des habitants de Karachi, toujours au Pakistan, viennent chercher un peu de fraîcheur dans une mosquée de la ville, alors que le pays fait face à la canicule, en plein mois de Ramadan, le 20 juin 2015. CITIZENSIDE / SYED RIZWAN ALI / CITIZENSIDE.COM / AFP
1315
En une semaine de canicule, au mois de juin, plus de 1 150 personnes sont mortes au Pakistan, notamment à la suite d'insolations. Dans cette morgue de Karachi, des volontaires entassent les corps des victimes, le 22 juin 2015. SHAKIL ADIL / AP / SIPA
1415
Le mois précédent, c'est l'Inde qui avait été frappée par la canicule. Si la chaleur cause la mort de plusieurs centaines de personnes chaque année dans le pays, 2015 est la deuxième année la plus meurtrière de l'histoire du pays et la cinquième la plus fatale sur l'ensemble de la planète : 2 200 Indiens sont morts. L'asphalte a fondu sous l'effet de la chaleur, à New Delhi, sur cette photo datée du 27 mai 2015. MAXPPP
1515
Cette carte de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) indique en rouge les zones qui ont connu un record de température en juillet 2015. NOAA