Canicule en Inde : 1.700 morts en une semaine

Depuis plus d'une semaine, l'Inde subit une vague de chaleur sans précédent depuis 20 ans.  Déjà 1.700 personnes sont décédées, souvent de déshydratation, sous des températures qui peuvent atteindre jusqu'à 48°C dans certaines régions.

A New Dehli, le thermomètre atteint 45°C depuis plus d'une semaine. Les hôpitaux de tout le pays peinent à faire face. "Les patients se plaignent de maux de tête sévères et de vertiges. Ils montrent aussi des signes de délire", souligne à l'AFP Ajay Lekhi, président de la Delhi Medical Association, se référant aux symptômes de déshydratation importante.

Des centaines de personnes, surtout parmi les plus pauvres, décèdent chaque été en raison de la chaleur en Inde. Mais 2015 s'avère l'année la plus meurtrière depuis 1995. En moins de dix jours, 1.700 personnes sont déjà décédées à cause de la canicule. Dans certaines régions, le thermomètre a grimpé jusqu'à 48°C.

La situation sanitaire est urgente, les médecins de cette région disent ne jamais avoir enregistré autant de cas graves. Les plus pauvres et les plus âgés, moins bien informés des dangers des coups de chaud, sont les principales victimes. Et, selon les experts locaux, le nombre de victimes est probablement sous-évalué. Nombre d'Indiens qui arrivent à l'hôpital sont déjà décédés.

Pas d'amélioration avant quatre ou cinq jours

La soudaine augmentation des températures pourrait en partie expliquer ce lourd bilan, pour le Centre for Science and Environment (CSE), un organisme de recherche. Car en février et mars dernier, les températures étaient plus douces. Autre conséquence de la chaleur : les coupures de courant causées par l'utilisation active de l'air conditionné.  

Dans le deuxième pays le plus peuplé du monde, les moyens de fortune pour lutter contre la canicule s'organisent. Certains Indiens préfèrent dormir dans la rue, la chaleur dans les baraques de tôle devenant insupportables. Les autorités de la ville ont d'ailleurs commandé des rafraichisseurs d'air pour les foyers d'accueil de sans-abri, souvent des maisons en tôle sans fenêtre.

Les prévisionnistes anticipent peu d'amélioration de la météo dans le nord de l'Inde, qui subit en outre le passage de vents chauds et secs. Dans le Sud, les conditions ne devraient pas non plus changer, avant l'arrivée de la mousson prévue début juin.