Cet article date de plus d'un an.

Automobile : les consommateurs français sont surexposés à la publicité pour SUV, dénonce le WWF

Selon les observations de l'ONG WWF, les publicités pour véhicules utilitaires sportifs sont plus nombreuses en France que celles pour les voitures citadines, moins polluantes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Présentation d'un nouveau modèle de SUV du constructeur Nissan, le 14 juillet 2020 à Yokohama (Japon). (KAZUHIRO NOGI / AFP)

"Les consommateurs français sont surexposés à la publicité pour SUV (véhicule utilitaire sportif) et sous-exposés à la publicité pour les modèles plus légers et moins émetteurs", alerte mercredi 24 mars l'ONG WWF dans un rapport que franceinfo a consulté en exclusivité. 

Selon ce rapport, en 2019, 42 % du nombre de publicités pour des automobiles diffusées à la télévision, dans la presse et dans la publicité extérieure étaient des publicités pour SUV, contre 36 % pour les citadines. Selon WWF, cela représentait 3h50 de publicités chaque jour à la télévision en 2019, toutes chaînes confondues, "l'équivalent de deux matchs de football ou encore de six journaux télévisés de 20 heures", note l'organisation. À titre de comparaison, 2h55 de films publicitaires télévisuels pour les citadines ont été diffusés chaque jour en 2019, soit 30 % de moins. "Ce ne sont pas les gens qui se sont réveillés en se disant qu'ils voulaient acheter des SUV, ce sont bien les constructeurs qui les fabriquent et ensuite qui veulent les vendre à travers la publicité", souligne sur franceinfo Isabelle Autissier, présidente d’honneur du WWF. 

Publicité en hausse

"Alors que leur part de marché est passée de 5 % en 2008 à 40 % en 2020, les constructeurs investissent en conséquence dans la publicité pour SUV", note WWF, "1,8 milliard d'euros", précise Isabelle Autissier. "En 2019, 42 % des investissements de publicité et de communication de la filière étaient dédiés à la promotion des SUV. C’est davantage qu’en 2018 : 40 % des investissements de publicité et de communication de la filière étaient dédiés à la promotion des SUV."

De plus, il s'agit de publicités "mensongères", selon Isabelle Autissier. "C'est la nature, vous voyez des voitures qui évoluent dans des paysages magnifiques, sauvages, etc. Or, ces SUV sont très consommateurs, très émetteurs de gaz à effet de serre, donc on peut dire que ce n'est vraiment pas un cadeau pour la nature", insiste-t-elle. "Au cours des dix dernières années, la progression fulgurante des ventes de SUV, dans toutes les gammes, a constitué la 2ème source de croissance des émissions de CO2" , ajoute WWF. "La progression tendancielle des ventes de SUV empêchera la France d’honorer ses objectifs climatiques à l’horizon 2030." En octobre 2020, WWF avait déjà publié deux rapports dénonçant l'impact "écrasant" des SUV, sur le climat et le budget des ménages. 

De plus, ces publicités mettent aussi en avant la notion de "famille", pointe Isabelle Autissier, "ce qui donne une impression de sécurité. Or ce sont des voitures qui sont plus lourdes et plus grosses et donc qui ont plus d'accidents. Les chiffres des assureurs nous montrent qu'il y a 10% d'accidentologie en plus et que quand il y a un choc par exemple avec un piéton, ce piéton a deux fois plus de chances de mourir qu'avec une citadine", s'indigne l'ancienne navigatrice.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement et santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.