Cet article date de plus de deux ans.

Violences : le ras-le-bol des enseignants d'un lycée de Saint-Denis

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Violences : le ras-le-bol des enseignants d'un lycée de Saint-Denis
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Ces derniers jours, des jeunes sont entrés avec des couteaux et un marteau dans le lycée Paul-Éluard à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), blessant un élève. Les enseignants ont fait valoir leur droit de retrait et seront en grève lundi 1er octobre, soutenus par les parents. Ils réclament d'urgence plus de sécurité.

C'est un lycée au pied des cités de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), devenu le terrain d'affrontements de bandes rivales. Depuis la rentrée, il y a déjà eu trois intrusions dans l'établissement. Pour l'instant, il n'y a eu aucun blessé grave, mais les enseignants craignent le pire. Ils ont déjà exercé leur droit de retrait à deux reprises. Le lycée Paul-Éluard est parmi les plus réputés du département, mais les 1 800 élèves vivent de plus en plus mal la situation.

Des mesures de sécurité insuffisantes

L'établissement fait plus de 7 hectares. Ses 3 000 m de clôture sont difficiles à sécuriser. Depuis deux ans, à chaque infiltration, des mesures d'urgence sont prises. Un sas de sécurité, une chaîne épaisse pour la grille d'entrée, des clôtures rehaussées, et depuis quelques jours, un renfort de sécurité privée et des rondes de police, en vain pour l'instant. Les pouvoirs publics se sont engagés à faire remplacer toute la clôture, à installer des caméras de vidéosurveillance et à engager un médiateur. Mais pour beaucoup de parents et d'enseignants, c'est encore insuffisant. Ils réclament davantage d'effectifs, de sécurité, et prévoient un mouvement de grève lundi 1er octobre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enfants ados

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.