Vidéo "C’est dur mais ça va peut-être nous aider !" Des parents signalés pour "maltraitance" parce que leur enfant est trop gros

Publié Mis à jour
"Je trouve ça injuste !" Des parents signalés pour "maltraitance" parce que leur enfant est trop gros
Envoyé spécial
Article rédigé par
France Télévisions
Alors qu'en France, environ 6% des 8-17 ans seraient en surpoids, "Envoyé spécial" a suivi le combat pour maigrir de Kylian, 126 kilos à 14 ans, dans une clinique spécialisée. Un combat dont l'enjeu dépasse sa santé et son bien-être, puisque la vie de toute sa famille pourrait en être affectée. Extrait d'un reportage à voir le 6 octobre 2022.

Sur la photo prise à l'école maternelle, c'est un petit garçon mince qui sourit à l'objectif. C'est ensuite, à l'école primaire, que Kylian a commencé à prendre du poids, trop de poids. Il était au CM1 quand la généraliste qui suivait sa famille a alerté les parents. Eux-mêmes, du plus loin qu'ils se souviennent, ont toujours été en surpoids.

Puis Kylian a été suivi par un pédiatre spécialisé à l'hôpital. Mais à la maison, rien ne changeait, ou presque, et sa courbe de poids s'est envolée, jusqu'à atteindre 126 kilos à 14 ans. Catherine et Benoît, ses parents, se sentaient dépassés – par l'obésité de Kylian autant que par leurs propres soucis.

Une mesure exceptionnelle

Le pédiatre prend alors une mesure exceptionnelle : un signalement auprès d'un juge pour enfants. La loi prévoit en effet que "si la santé, la sécurité ou la moralité d'un mineur non émancipé sont en danger, ou si les conditions de son éducation ou de son développement physique, affectif, intellectuel et social sont gravement compromises, des mesures d'assistance éducative peuvent être ordonnées par justice" (article 375 du Code civil).

Pour Catherine, la maman de Kylian, le motif du signalement, pour "maltraitance", est "dur à entendre". "C'est difficile de se dire qu'on en est rendus là. Juste parce qu’on n'a pas su gérer la nourriture… Je trouve ça injuste !" réagit-elle. "En même temps, ça va nous aider, parce qu'aujourd'hui, ils ont trouvé que c'est pas forcément les enfants qu'il faut aider, c'est peut-être un peu nous, les parents.

Aujourd'hui, Kylian et sa sœur Eva sont suivis par des éducateurs. En dernier recours, si leur état de santé empirait, la loi prévoit qu'ils puissent être placés en famille d'accueil, de façon provisoire. Mais la famille est confiante : la courbe de poids de Kylian a commencé à décroître, et sa petite sœur peut de nouveau le serrer dans ses bras en faisant le tour de sa taille. 

Extrait de "Obésité : apprendre à s'aimer", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 6 octobre 2022.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.