Cet article date de plus de deux ans.

"Momo challenge" : le combat d'un père contre ce jeu macabre sur les réseaux sociaux

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
"Momo challenge" : le combat d'un père contre ce jeu macabre sur les réseaux sociaux
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

France 3 a recueilli le témoignage d'un père qui a perdu son fils de 14 ans. Il est persuadé que Kendal s'est donné la mort en cédant au piège d'un jeu macabre sur les réseaux sociaux, le "Momo challenge".

Rannée (Ille-et-Vilaine), à 40 km au sud de Rennes. C'est dans cette petite commune que Kendal, 14 ans, s'est donné la mort le 14 octobre, retrouvé dans sa chambre au petit matin par son père, inquiet de ne pas l'entendre se réveiller. La douleur, évidemment, les questions aussi. Le père de Kendal nous reçoit avec Anthony, son gendre. Les deux hommes racontent que l'adolescent était accro à internet. Après le drame, pour essayer de comprendre, ils ont fouillé ses comptes pour retracer son itinéraire sur la toile et ont découvert qu'il s'était laissé embarquer dans le "Momo challenge", un jeu macabre qui pousse les ados à relever des défis insensés, parfois jusqu'au suicide.

"Il faut que ça s'arrête"

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances du décès pour savoir s'il y a eu ou non provocation au suicide. Le père de Kendal vient aussi de porter plainte contre YouTube, l'application WhatsApp et un site de rencontres pour ados, coupables à ces yeux d'être perméables à ces jeux terrifiants. Une plainte a aussi été déposée contre l'État, qui ne ferait selon lui pas le ménage. Hier encore, mardi 6 novembre, en Belgique, un adolescent de 13 ans est décédé. Là-bas aussi, une enquête est en cours pour déterminer si le "Momo challenge" est ou non passé par là. "Il faut que ça s'arrête", dit le père de Kendal. "Que des mesures soient prises pour que d'autres parents ne vivent pas le même cauchemar".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.