Alerte sur des laits infantiles contaminés aux huiles minérales toxiques

L’ONG foodwatch alerte sur la présence d'hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales dans des laits en poudre pour bébé commercialisés en France. Ces substances seraient à risque pour la santé des enfants à long terme.

Alerte sur des laits infantiles contaminés aux huiles minérales toxiques
Alerte sur des laits infantiles contaminés aux huiles minérales toxiques

Des substances à risque dans les laits en poudre ? L’organisation non gouvernementale (ONG) foodwatch a révélé le 24 octobre lors d’une conférence de presse la présence d’huiles minérales dangereuses pour la santé dans des laits en poudre pour bébés vendus en France par les groupes Nestlé et Danone.

A lire aussi : Laits végétaux : un danger pour les nourrissons

Résultats "alarmants"

Pour cette enquête, l’ONG a sélectionné 16 laits en poudre achetés en France, en Allemagne et aux Pays-Bas et a mandaté trois laboratoires certifiés pour réaliser des tests sur ces produits. Résultats "alarmants" selon foodwatch : "Huit produits présentent une quantité préoccupante d'hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales, aussi appelés MOAH."

En France, seuls deux produits contiendraient des MOAH : le lait en poudre 1er âge (0 à 6 mois) Nestlé Nidal et le lait Galliagest Croissance 3 sans lactose (12 mois à 3 ans) Danone Gallia.

L’ONG avait déjà alerté les autorités politiques et les groupes agroalimentaires depuis des premiers tests réalisés en 2015 mais "quatre ans plus tard, le problème n’est toujours pas réglé" déplore l’ONG.

Cancérogène et perturbateur endocrinien

Si "les tout-petits qui consomment les laits testés par foodwatch ne sont pas exposés à un danger immédiat ", les "recommandations de l’Anses, l’agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation ainsi que de son équivalent européen, l’EFSA, sont très claires : toute exposition aux hydrocarbures aromatiques par l’alimentation présente des risques pour la santé" alerte l’ONG.

Mais quels sont ces risques ? Ces substances sont "toxiques" et "sont suspectées d’être cancérogènes, mutagènes (elles altèrent durablement l’ADN) et de perturber le système endocrinien" précise foodwatch.

Une contamination liée à la fabrication des boîtes ?

Dans le cas des laits en poudre, les contaminations aux MOAH pourraient avoir eu lieu "tout au long de la chaîne de production" du produit, "de la récolte à l’emballage, en passant par le traitement ultérieur", constate foodwatch, qui soupçonne néanmoins que "des huiles aient été utilisées lors de la fabrication des boîtes en métal, les rendant inadaptées au contact avec les aliments".

Les laits "doivent être rappelés immédiatement et partout"

"Toute présence détectable de MOAH dans un produit alimentaire est par conséquent inacceptable, d’autant plus dans des produits pour les tout-petits" s’inquiète foodwatch.

Face à ces résultats, elle "exige le rappel immédiat des produits concernés par cette contamination et lance une pétition en France, en Allemagne et aux Pays-Bas", où des produits commercialisés par Neolac, Hero Baby et Nutrilon sont également concernés. "Nous ne pouvons tolérer que les laits en poudre contaminés de Nestlé et Danone restent un jour de plus en rayons" explique Camille Dorioz, responsable de campagnes chez foodwatch France dans un communiqué. "Ils doivent être rappelés du marché immédiatement et partout" résume-t-elle.