VIDEO. Mois sans tabac : "Ensemble on peut arriver à faire mieux et certainement réussir", défend un cardiologue

"On se sent plus soutenu et cela permet de mieux gérer le sentiment de culpabilité qu'a le fumeur qui n'arrive pas à arrêter de fumer", explique Daniel Thomas, vice-président de l’Alliance contre le tabac.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Ensemble, on peut arriver à faire mieux et certainement réussir" à arrêter de fumer, a expliqué sur franceinfo vendredi 1er novembre Daniel Thomas, cardiologue, vice-président de l’Alliance contre le tabac, alors que le "mois sans tabac" commence pour la 4e année consécutive. Mais la mesure la plus efficace, selon lui, reste l'augmentation du prix du tabac. Le prix du paquet de cigarettes augmente vendredi d'environ 50 centimes.

franceinfo : Comment fait-on pour arrêter de fumer ?

Daniel Thomas : Il n'y a pas de recette miracle. 75% des fumeurs au moins souhaitent arrêter de fumer. La cigarette est un produit nocif, qui tue. Un consommateur sur deux qui va consommer toute sa vie du tabac mourra d'une maladie du tabac et malheureusement précocement. Les fumeurs n'arrivent pas à arrêter de fumer, parce que c'est une addiction très forte, c'est une drogue dure, c'est pour ça qu'il reste autant de fumeurs dans le monde.

Est-ce plus facile si on arrête ensemble ?

C'est justement l'idée de ce "mois sans tabac". L'idée a émergé en Grande-Bretagne et a été adoptée en France il y a quatre ans. L'intérêt est de ne pas se sentir seul, de se sentir épaulé, dans une démarche commune. On se sent plus soutenu et cela permet de mieux gérer le sentiment de culpabilité qu'a le fumeur qui n'arrive pas à arrêter de fumer. Il se rend compte qu'il y a beaucoup de gens comme lui et qu'ensemble, on peut arriver à faire mieux et certainement réussir.

Est-ce que cela marche vraiment ?

Si on y retouche, cela repart. Les fumeurs qui ont arrêté de fumer ont essayé plusieurs fois. On dit toujours que les échecs ne sont pas de vrais échecs, c'est le chemin vers la réussite. C'est la règle, le fumeur essaye plusieurs fois avant de réussir.

Le vapotage est-il une bonne idée ?

On n'a pas de démonstration définitive, absolue que c'est le produit le plus efficace, même si c'est le produit le plus utilisé. Pour la santé, a priori, c'est un bon choix plutôt que de rester fumeur, c'est beaucoup moins nocif. C'est certain. Il n'y pas de tabac, pas de combustion dans la cigarette électronique, donc pas de monoxyde de carbone, pas de produits cancérogènes à des niveaux toxiques comme celui de la fumée du tabac. Donc, vapoter est donc un bon choix. Attention, pour un non-fumeur, vapoter est dangereux, pour un fumeur c'est moins dangereux que de rester fumeur.

Le prix du paquet de cigarettes augmente vendredi de 50 centimes. Augmenter le prix du tabac a-t-il un impact ?

En termes de santé publique, c'est la mesure la plus efficace, à condition que les augmentations soient fortes et répétées.

Daniel Thomas, cardiologue, vice-président de l’Alliance contre le tabac, était l\'invité de franceinfo vendredi 1er novembre 2019.
Daniel Thomas, cardiologue, vice-président de l’Alliance contre le tabac, était l'invité de franceinfo vendredi 1er novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)